La pyrogazéification pour injection de gaz, une filière en plein essor sur le territoire français


De nombreux projets de pyrogazéification pour injection de gaz émergent en France. La filière permet de valoriser un large panel de résidus solides (renouvelables ou non renouvelables) en un gaz injectable dans les réseaux existants.

Plus d’une dizaine de projets commerciaux et démonstrateurs de production de gaz (méthane et/ou hydrogène) ont déjà communiqué publiquement sur le territoire comme l’illustre la carte ci-dessous réalisée par GRTgaz.

Cartographie-projets-pyrogazéification-France-CH4-H2- actualité

Carte des projets publics de pyrogazéification pour production de méthane et/ou d’hydrogène en France

(Source : GRTgaz)

La filière transforme en gaz injectable une grande variété de gisements peu ou mal valorisés actuellement tels que les résidus de la filière bois (non valorisés en matière), les déchets d’éléments d’ameublement, les plastiques ou bien les Combustibles Solides de Récupération (issus de déchets ayant fait l’objet d’un tri à la source et ne pouvant être valorisés sous forme matière). Elle s’inscrit ainsi dans une logique d’économie circulaire avec des unités à l’échelle des territoires. La filière de pyrogazéification pour injection de gaz permet de produire une énergie stockable et non intermittente. Par ailleurs, le gaz injecté peut se substituer au gaz naturel dans toutes ses applications telles que la mobilité, l’usage matière première, la production de chaleur. Enfin, cette production locale de gaz contribue à l’indépendance énergétique du pays et à atteindre l’objectif de 10% de gaz renouvelable dans la consommation française de gaz à l’horizon 2030 (fixé par la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte, août 2015).

Pour aller plus loin :

La pyrogazéification pour injection de gaz a atteint un stade de maturité technologique permettant d’envisager la construction des premières installations industrielles à partir de 2023. À l’horizon 2030, la filière considère que le gaz injecté issu des procédés de pyrogazéification permettrait de valoriser près d’un demi-million de tonnes de déchets par an, d’injecter 1 TWh de gaz dans les réseaux et de réduire les émissions de CO2 d’environ 165 000 tonnes.

A noter que d’autres projets de pyrogazéification pour injection de gaz existent en Europe. Comme le démonstrateur à taille industrielle « GoBiGas » (20 MWCH4) qui a injecté, dès 2014, du biométhane issu de la pyrogazéification de biomasse dans les réseaux de gaz suédois.


À découvrir également

14/09/2021

Lancement d’une consultation de l'ATEE pour une prestation d’étude des potentiels nationaux de stockages d’électricité et de chaleur /froid

Clôture de la consultation : 15 octobre 2021

L’objet du présent marché est la réalisation d’une prestation d’études (dénommée ci-après PEPS5), visant à évaluer les potentiels…
Pyrogazéification Actualité
06/09/2021

Webinaire Xylofutur en partenariat avec le Club Pyrogazéification de l'ATEE le 13/09

Le Club Pyrogazéification de l'ATEE et le Pôle de Compétitivité Xylofutur vous invitent à participer au webinaire :

Pyrogazéification, Quelles solutions de valorisation pour…
Pyrogazéification Actualité
03/09/2021

Le Club Pyrogazéification et ses adhérents au salon ExpoBiogaz 2021 !

Cette année, le Salon ExpoBiogaz accueillait pour la première fois un espace dédié aux acteurs de la filière pyrogazéification. Retour sur ces 2 jours de retrouvailles, de rencontres…