Filières gazéification : l'ADEME publie un état de l'art et ses recommandations

Partager sur

Publiée très récemment, l'étude ADEME "Filières gazéification : analyses des états de l'art et recommandations" présente un état des lieux, issu d'une analyse bibliographique et d'entretiens avec des experts, de 3 grandes filières de gazéification : 

  1. Filière "chaleur / électricité" 
  2. Filière "méthane de synthèse / hydrogène"
  3. Filière "carburants liquides et chimie"

A partir de l'analyse de retours d'expériences de divers projets français, en majorité ayant été soutenus par l'ADEME, et de celle de plusieurs contextes nationaux européens, cette étude conduit à des recommandations formulées pour chacune des 3 filières identifiées.

Découvrir l'étude complète et les synthèses proposées par l'ADEME

Cette étude, accompagnée de documents de synthèse, est disponible publiquement sur le site de l'ADEME :

Télécharger l'étude "Filières gazéification"

En bref : les recommandations de l'ADEME

Suite à l'analyse des projets et unités de gazéification étudiés, l'ADEME conclut son rapport sur les recommandations suivantes (à retrouver de façon plus détaillée dans le rapport complet) :

En termes de pertinence de déploiement des filières utilisant la gazéification pour le contexte français, il est préconisé de privilégier (dans un premier temps) les projets industriels de production de chaleur dans une logique d'économie circulaire (intrants biomasse ou déchets biomasse détenus par l'industriel, qui autoconsomme la chaleur) et la production d'hydrogène, compte tenu de la compétitivité prometteuse de la gazéification en comparaison de la filière électrolyse, sur le marché naissant de la mobilité hydrogène. La filière gazéification pour la production d'électricité présente en effet des coûts de production intrinsèquement trop élevés en comparaison de la performance économique croissante des autres filières de production d'électricité renouvelable (solaire photovoltaïque, éolien terrestre). La gazéification de biomasse pour injection de méthane de synthèse sur le réseau doit s'orienter vers des projets de tailles réduites (de l'ordre de 3 à 20 MW), mieux adaptées à des ressources locales et plus facilement finançables, une fois un TRL 9 démontré (par le projet Gaya notamment). La production de biocarburants liquides par gazéification est la filière la moins mature technologiquement, impliquant des unités de grande taille et des enjeux d'accès à la ressources biomasse ou déchets.

À découvrir également

Pyrogazéification Actualité
13/04/2022

Que dit le dernier rapport du GIEC sur la pyrogazéification et le biochar ?

Dans le cadre de son sixième cycle d'évaluation (AR6), le 3ème volet du rapport du GIEC, intitulé "Atténuation du changement climatique", a été rendu public le 4 avril 2022. …
Pyrogazéification Actualité
01/04/2022

Bac-à-sable réglementaire de la CRE : une belle dynamique pour la filière pyrogazéification pour injection

La Commission de Régulation de l'Energie a publié le 24 mars 2022 sa délibération relative aux candidatures reçues au 2ème guichet de son "bac-à-sable réglementaire". 

Comme lors du…
Pyrogazéification Actualité
31/03/2022

Citeo, Eco-mobilier, GRTgaz et le Syctom souhaitent accélérer la valorisation des déchets résiduels en gaz renouvelable

→ Initiative commune pour accélérer l’industrialisation des projets de valorisation

des déchets résiduels en gaz renouvelable et bas-carbone 

Le 31 mars 2022, Citeo, Eco-…