WASTE TO ENERGY

Pyrogazéification
biomasse et déchets non recyclables

Le Club

Quels enjeux et perspectives de développement pour la filière pyrogazéification ?

Les procédés de pyrolyse/gazéification se placent au cœur de trois grandes problématiques actuelles et expliquent le fort regain d’intérêt pour ces technologies :

  • Lutter contre les pollutions et mieux gérer les déchets résiduels dans le cadre d’un modèle d’économie circulaire. La volonté affirmée de réduire l’enfouissement va ainsi développer les opérations de tri en vue de la valorisation matière, ce qui va générer une augmentation significative du gisement des refus de tri à pouvoir calorifique élevé, qu’il sera judicieux d’orienter vers une valorisation énergétique optimisée.
  • Disposer d’une énergie non intermittente, plus sûre sur le plan géopolitique que les énergies fossiles, et à un prix abordable et stable. La production de composés énergétiques à partir de ressources locales permettra d’améliorer l’indépendance énergétique de la France tout en diminuant les impacts de la volatilité des prix.
  • Produire une énergie renouvelable, notamment à partir des ressources biomasses non alimentaires. Ainsi, les biomasses ligno-cellulosiques sont difficilement méthanisables mais se prêtent parfaitement bien à la pyrolyse/gazéification pour la production par exemple de biocarburants de 2e génération.

Une filière au service de l'économie circulaire

Les procédés de pyrolyse et gazéification peuvent apporter des réponses innovantes et performantes pour mieux valoriser énergétiquement de façon non intermittente de nombreuses biomasses et déchets au niveau des territoires et afin de développer de nouveaux modèles d'économie circulaire. Au vu de son potentiel et de son dynamisme, signe de l’attente du marché, cette filière mérite et nécessite un encadrement réglementaire plus adapté et un soutien public afin de l’accompagner dans son développement et lui permettre de devenir une référence mondiale sur ce secteur d’avenir. 

Cette filière, qui traite les déchets résiduels secs non fermentescibles souvent destinés à l’enfouissement ou l’incinération, est parfaitement complémentaire de la filière méthanisation, des autres filières de production de gaz renouvelables en cours de développement, mais aussi des autres énergies renouvelables. 

Verdissement du gaz

À l’horizon 2028, les acteurs du Club Pyrogazéification considèrent que le gaz injectable issu des procédés de pyrogazéification permettrait de valoriser près d’un demi-million de tonnes de déchets par an, d’injecter 1 TWh de gaz par an, avec à la clé, la création dans les territoires d’emplois nouveaux essentiellement non délocalisables, en soutenant du même coup le rayonnement des technologies françaises en dehors de nos frontières.