Hommage à Georges Fournier, Président fondateur de l'ATEE

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique:

Soumis au stress du choc pétrolier de 1973, les entreprises de l’époque s’orientèrent, tout comme les pouvoirs publics et avec eux, vers la maîtrise de l’énergie. Parmi les personnes fortement mobilisées sur ce sujet, Georges Fournier, alors Directeur du bureau Economies d’énergie de la Société nationale Elf-Aquitaine. L’ATEE apprend avec tristesse son décès survenu le 6 mai dernier. Il en fut le fondateur* et présida l’association de 1978 à 1994. Sa vision, renforcée par le second choc pétrolier, restera la pierre angulaire de l’ATEE, encore valable aujourd’hui : « Le but premier de l’ATEE est d’aider les entreprises, les administrations et plus généralement les utilisateurs d’énergie à mieux connaître les actions possibles pour économiser et bien gérer l’énergie afin de concourir à l’objectif national tout en améliorant leur propre rentabilité ».

Né en 1927, ancien élève de l’Ecole Polytechnique (1946), ingénieur en chef des Mines (Paris), il fut chef de service au ministère de l’Industrie (1951-1962), directeur général de la Société africaine de raffinage (1963-1968), directeur “Outre-mer” de l’Union générale des pétroles (1969-1972) avant d’intégrer Elf France en 1973.

Exigeant avec lui-même et avec les autres, travailleur, très rigoureux, mais aussi friand de nouveautés et toujours bouillonnant d’idées, Georges Fournier laissa une empreinte forte sur l’ATEE. En plus de fonder la philosophie générale de l’association, il œuvra par exemple à la création des commissions Industrie, Bâtiment, Transports, des groupes régionaux, et il poussa à la multiplication des moyens de diffusion des connaissances sur la maîtrise de l’énergie (colloques, salons, et la revue Energie Plus). Il eut aussi l’intuition de l’intérêt de créer un club Cogénération en 1991 pour développer cette technologie en France, réussissant le tour de force d’embarquer EDF et GDF dans l’aventure avec la bénédiction de Claude Mandil, alors Directeur général de l’énergie et des matières premières au ministère de l’Industrie. Il participa concomitamment à la création de la fédération européenne Cogen Europe.

Dans la même mouvance, alors que le contre-choc pétrolier rendait difficile la promotion de l’efficacité énergétique, il comprit également que l’ATEE devait se tourner vers les problématiques environnementales, d’où le changement de nom qu’il soutint en 1993 : l’Association technique pour les économies d’énergie devint alors Association technique énergie environnement.

Concluant sa propre interview dans l’ouvrage « 30 ans de maîtrise de l’énergie » (publié par l’ATEE en 2002 avec l’Ademe), il dit que la création de l’ATEE « fut une belle aventure, qui est loin d’être achevée. Dans l’intérêt de tous ». L’aventure continue en effet.

L’ATEE présente ses sincères condoléances à la famille de Georges Fournier. Vos messages peuvent être adressés à sa fille, Caroline Fournier : cfourni@sfr.fr

* avec Alain Mongon de Rhône-Poulenc et Georges Yelnik d’Ugine-Kuhlman, et le soutien du directeur de l’Agence pour les économies d’énergie, Jean Syrota.
 

contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site