Assises européennes de la transition énergétique à Bordeaux

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique:

Les 24, 25 et 26 janvier 2017 se tiendront, à Bordeaux, les Assises Européennes de la Transition Energétique. L'ATEE est partenaire de cet évènement.

Près de 3000 congressistes, venus de toute l’Europe – citoyens, élus locaux, techniciens territoriaux, associations, chercheurs, sont attendus pour débattre et partager leurs expériences de la transition énergétique des territoires au cours d’ateliers, forums et « laboratoires » d’idées. Comme chaque année, les co-organisateurs de l’événement – Bordeaux Métropole, la Communauté urbaine de Dunkerque et l’ADEME ont défini un fil rouge, reflet des grandes problématiques actuelles. Ainsi l’édition 2017 sera en grande partie dédiée à la  « gestion des ressources des territoires ». En tant que premier temps fort européen des acteurs territoriaux sur le thème de l’énergie après la COP 22, les Assises 2017 promettent des débats importants sur les suites et conséquences pour les territoires et sur les enjeux de la COP 23.

Entre plénières, tables-rondes, ateliers, forums, laboratoires de projets, conférences réunissant des acteurs de renom et visites de sites, événements grand public, professionnels… près de 150 rendez-vous attendent les congressistes. Au cœur des débats 2017 : « La préservation des ressources des territoires ».

Daniel Cappe, vice président de l'ATEE interviendra lors de l'atelier 07 organisé par AMORCE : Chaleur fatale et réseaux de chaleur, un potentiel inexploité pour la compétitivité des réseaux ?

Les industries françaises rejettent chaque année plus de 50 TWh d’énergie fatale à plus de 100°C. Cette énergie pourrait très bien être réutilisée pour chauffer des bâtiments et l’eau chaude sanitaire en substitution d’énergies fossiles ou même d’autres énergies renouvelables.

Les réseaux de chaleur sont le vecteur privilégié de ce type d’énergie : ils véhiculent déjà aujourd’hui 30% d’énergie de récupération. Ces 50 TWh suffiraient à eux seuls pour atteindre le double objectif de la loi transition énergétique : développer la récupération de chaleur fatale et multiplier par cinq la quantité d’énergie renouvelable et de récupération (EnR&R) dans les réseaux de chaleur, soit atteindre 40 TWh d’EnR&R d’ici à 2030. Pour les territoires, la récupération de la chaleur fatale est une source de compétitivité des réseaux de chaleur, de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre et de pérennisation d’activités industrielles.

Cette problématique devra d’ailleurs être intégrée dans les nouveaux PCAET. Cet atelier propose d’échanger avec les collectivités et leurs partenaires industriels, professionnels sur le potentiel de récupération de la chaleur fatale dans les réseaux de chaleur, les principaux enjeux, freins et levier des projets de valorisation et les outils à disposition pour faire émerger de nouveaux projets.

Intervenants

  • David LEICHER, Responsable du service réseaux d’énergie, AMORCE
  • Daniel CAPPE, Vice-président, ATEE
  • Marina BOUCHER, Ingénieur énergie - Service entreprises et ecotechnologie, ADEME
  • Eymeric LEFORT, Directeur de la mission énergie, Métropole de Lyon 

 


 

Fichiers à télécharger: 
Fichier attachéTaille
Programme des assises 20171.87 Mo
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site