Emissions de Gaz à Effet de serre de l'industrie : en baisse de 38% depuis 1990

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Le CITEPA publie chaque année un inventaire national des émissions dans l’air et en particulier des émissions de gaz à effet de serre par grand secteur économique sur le territoire français.

La publication du dernier rapport SECTEN (SECTeurs Economiques et éNergie) permet de faire le point sur l’évolution des émissions de gaz à effet de serre de l’industrie et de ses principaux déterminants.

Les émissions de GES de l'industrie ont plus baissé que n'importe quel autre secteur en France entre 1990 et 2013

L'industrie manufacturière représente 20,5% des émissions de gaz à effet de serre françaises, soit l’équivalent de 98 MtCO2 en 2013, du fait d'émissions de chacune des six substances contribuant au PRG (CO2, CH4, N2O, HFC, PFC, SF6).

Les émissions de gaz à effet de serre de l’industrie ont baissé de 38% entre 1990 et 2013, soit plus que n’importe quel autre secteur en France.

Il est à noter que ces émissions correspondent uniquement aux émissions directes de l’industrie. Ce bilan n’intègre donc ni les émissions indirectes liées à la consommation d’électricité de l’industrie, ni les émissions liées à l’amont (extraction, transformation) des combustibles consommés par l’industrie. Le secteur de l’électricité et la transformation des combustibles (raffineries) correspond au secteur « production, transformation et distribution d’énergie ».

Retrouvez ci-dessous l’analyse du CITEPA permettant d’interpréter cette évolution.

CO2 (82% des émissions de GES de l’industrie)

Les émissions de l’industrie manufacturière ont diminué de 38% entre 1960 et 2012 (-50 Mt) et de 28% entre 1990 et 2012 (-32 Mt). Toutefois, de 1960 à 1974 inclus, les émissions ont connu une hausse de 40%. La baisse observée par la suite s’explique, d’une part, par les économies d’énergie réalisées suite au premier choc pétrolier survenu en 1973 (la consommation de pétrole a fortement chuté au profit de l’électricité et du gaz naturel) et, d’autre part, par les nouvelles réglementations élaborées en 1998 visant à imposer des rendements minimaux aux chaudières industrielles ainsi qu'un contrôle périodique des installations de combustion supérieures à 1 MW. Entre 2008 et 2009, les émissions ont été fortement réduites (-14%, soit -14 Mt) suite à la baisse de la production dans le secteur de la sidérurgie et des minéraux non métalliques pour des raisons économiques. Les émissions ont connu une légère hausse en 2010, du fait de la reprise économique (+7% entre 2009 et 2010) pour retomber en 2011 et stagner en 2012 au même niveau que celui observé en 2009.

Il est a noté que pour certaines activités, les émissions de CO2 proviennent d’une part des émissions induites par l’utilisation de combustibles et d’autre part des émissions induites par la décarbonatation. La décarbonatation correspond à la transformation du carbone contenu dans des carbonates (par exemple, le calcaire) en CO2, sous l'effet de la chaleur.

Les principaux secteurs d'activité concernés par la décarbonatation sont (dont % CO2 émis par décarbonatation par rapport aux émissions totales de CO2 du secteur): la production de ciment (60%), la production de verre (18%) et la sidérurgie (utilisation de castine) (30%).

CH4 (10% des émissions de GES de l’industrie)

Dans l'industrie manufacturière, le sous-secteur du traitement des déchets est le principal contributeur (97% des émissions de ce secteur en 2012) et plus particulièrement le stockage des déchets non dangereux, qui correspond à 83% des émissions totales du secteur en 2012.

N2O (3% des émissions de GES de l’industrie)

Les émissions proviennent essentiellement des sous-secteurs du traitement des déchets (41% des émissions de ce secteur en 2012) ainsi que de la chimie (40%) particulièrement de la production d’acide nitrique et adipique.

HFC (4% des émissions de GES de l’industrie)

L'industrie chimique est la principale source d'émission, occasionnée par la synthèse des HFC.

PFC  (0,4% des émissions de GES de l’industrie)

L'industrie manufacturière est le seul secteur émetteur de PFC en France métropolitaine. Les différentes activités contribuant aux émissions de PFC sont les suivantes :
- la production d'aluminium de première fusion (PFC générés au cours du procédé),
- la production de trifluoroacétique ou TFA (production de PFC – sous-produit CF4),
- la fabrication de semi-conducteurs et de panneaux photovoltaïques (utilisation de PFC).

SF6  (0,5% des émissions de GES de l’industrie)

Elles sont principalement engendrées par la production de magnésium, la fabrication des disjoncteurs et interrupteurs haute tension et la fabrication de câbles.

Pour plus de détails, voir le rapport SECTEN (SECTeurs Economiques et éNergie) du CITEPA.

contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site