Le coût de l'énergie est devenu une préoccupation majeure pour les citoyens

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Entamant une quatrième année d’exercice, Didier Merville, médiateur national de l’énergie, passe le message : le coût de l’énergie est devenu une préoccupation majeure pour les citoyens.
 
Quand bien même manquent-ils de repères - 42 % d’entre eux, par exemple, ne savent pas qu’ils peuvent changer de fournisseur d’électricité - cela n’empêche pas les inquiétudes et les contestations. Ainsi, au cours de l’année écoulée, 18 000 réclamations ont été déposées sur le bureau du médiateur.
 
410 €, est la somme obtenue en moyenne par consommateur après émission d’une recommandation. suite
 
En 2011, un dossier trouvait ses solutions, en moyenne, en moins de 4 mois après sa réception. 74% des dossiers retenus ont pu être résolus ou ont fait l'objet d'une recommandation. La possibilité de revenir aux tarifs réglementés (réservibilité), le tarif de première nécessité (TPN) ou encore la généralisation de l'auto-relevé sont maintenant des acquis pour les consommateurs.
 
Au programme des prochaines “luttesˮ à tenir ? Intervenir sur les litiges relatifs aux raccordements et aux contrats d’achat de l’électricité photovoltaïque, mettre en place un dispositif novateur de règlement en ligne des litiges… Didier Merville a insisté sur deux axes de réflexion : les compteurs communicants et la précarité. D’ici à 2020, 35 millions de nouveaux compteurs électriques Linky devraient être installés dans les foyers français. Le médiateur regrette que ces outils de gestion de la consommation d’énergie, dans leur configuration actuelle, communiquent surtout vers le fournisseur et peu vers le consommateur. Un autre débat porte sur le financement et la propriété de ce compteur évolué. La réglementation actuelle, dans laquelle les collectivités locales confient aux distributeurs la gestion des réseaux de distribution, des compteurs et des systèmes de comptage, doit-elle être revue pour mettre fin au “service publicˮ ? et pour que Linky devienne la propriété d’ERDF ? Celle-ci opérerait ainsi un retour sur investissement.
 
Enfin, la lutte contre la précarité énergétique reste une priorité pour le médiateur qui propose la création d’un dispositif “chèque énergieˮ confié aux caisses d’allocations familiales sur le modèle des aides au logement. Selon son estimation, 500 000 consommateurs ont fait l’objet d’une réduction ou d’une suspension de fourniture d’énergie en 2011. La trêve hivernale n’existant pas, la suspension d’énergie entre le 1er novembre et le 15 mars est donc un sujet de préoccupation. Fort de ces constats, le médiateur espère engager la réflexion sur les tarifs sociaux. Car, contrairement à ceux pratiqués pour le gaz, seuls EDF et les fournisseurs historiques locaux ont le droit de distribuer le TPN et d’être compensés de tous les coûts correspondants. Une bonne opération financière pour EDF ? L’entreprise assure qu’EDF est engagé dans une politique de solidarité à l'égard des personnes en situation de précarité énergétique qui, au-delà des tarifs sociaux, s'appuie sur un dispositif complet. Alors oui, le débat est ouvert et s’annonce…électrique !
 
en savoir plus : www.energie-mediateur.fr
© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site