La distribution teste l'étiquette environnementale

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

D’ici un an, une étiquette environnementale devrait apparaître sur l’ensemble des produits et des services de consommation courante. Une expérimentation est en cours pour définir la méthodologie et l’affichage qui seront utilisés.

Energie Plus publie un article sur ce sujet de l'éco-consommation dans son numéro du 1er octobre 2011.
 
Début septembre 2011, les résultats de l’enquête annuelle d’Ethicity sur le comportement des Français face à l’environnement ont été rendu publics.
 
En termes de consommation, ils révèlent trois grandes familles : 40 % des consommateurs sont convaincus du besoin de choisir des produits à faible impact environnemental et agissent en conséquence, 25 % sont sensibles à cette idée mais sont freinés par les difficultés financières et 35 % restent insensible au sujet.
 
Ce découpage montre qu’il y a encore une marge de progression pour la sensibilisation à des achats responsables. Mais un autre chiffre montre qu’il y a surtout une forte demande : 66 % des interrogés souhaitent avoir une information sur l’impact de leurs achats.
 
Comme le Grenelle Environnement avait abordé ce point, un étiquetage environnemental des produits et des services de consommation courante est en cours d’expérimentation en France. Il concernera l’ensemble du cycle de vie des produits et de leurs emballages.
 
L’enjeu est de passer d’une approche monocritère essentiellement centrée sur la lutte contre le changement climatique (consommation d’énergie et émissions de CO2) à une approche multicritère (eau, biodiversité, matières premières utilisées, etc.). Cet affichage prévoit que «les consommateurs doivent pouvoir disposer d’une information environnementale sincère, objective et complète sur les produits qui leur sont proposés.»
 
168 entreprises, sur 238 candidates, ont été retenues par le Ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement pour tester un format d’affichage environnemental qu’elles auront elles-mêmes mis au point.
 
De la PME artisanale aux ténors de la grande distribution, ces entreprises représentent des secteurs d’activité divers (alimentation, produits d’hygiène, habillement, équipements électriques, produits de construction, etc.). L’objectif est de mettre à la disposition des consommateurs des informations quantitatives sur les impacts environnementaux importants générés tout au long du cycle de vie d’un produit.
 
(...)
Des référentiels en construction
(...)
 
Un affichage européen à venir
(...)
 
Les entreprises pratiques de plus en plus le "greenwashing"
(...)
 
Lire l'article complet publié dans la revue ENERGIE PLUS n°472 du 1er octobre 2011
 
© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site