Allemagne : en route vers 60% d'énergies renouvelables

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Vieille puissance industrielle, l’Allemagne s’est construite sur l’exploitation de ses ressources fossiles, charbon en tête. Depuis 20 ans cependant, le pays construit sa transition, à renfort d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. Objectif : sortir des fossiles en 2050.

La traversée de l’Allemagne du sud vers le nord en longeant les frontières du Bénélux donne une vision condensée de l’histoire énergétique du pays. À peine passés la Ruhr et les vestiges des anciennes mines de charbon, on se retrouve au milieu de champs d’innombrables éoliennes de différentes générations. Vieille région industrielle, la Ruhr était jadis hérissée de chevalets de mines et de cheminées de l’industrie lourde. Fer de lance de la reconstruction du pays après-guerre, les houillères allemandes atteignirent leur pic de production en 1956 avec 151,4 millions de tonnes extraites. Aujourd’hui, les sites miniers sont transformés en musée et les réservoirs à gaz en salles d’exposition. Cependant, en 2012, les centrales à charbon génèrent encore 44,7 % de l’électricité du pays, avec respectivement 19,1 % pour la houille et 25,6 % pour le lignite.

De fait, il existe une production résiduelle de houille, qui fournissait encore  12,9 millions de tonnes en 2010, soit 23 % de la consommation. Trois mines sont encore en activité mais l’exploitation de la houille est sous perfusion depuis des années et n’a pu se maintenir qu’à coups de subventions de l’ordre de 2 milliards d’euros par an. Les réserves exploitables de houille permettraient de produire encore  pendant 5 ans, mais à un prix exorbitant : 180 euros par tonne contre 85,3 €/t pour la houille importée. Cette exploitation n’ayant pas de sens économique, le gouvernement a décidé de fermer la dernière mine en 2018. Il en va tout autrement du lignite dont l’Allemagne est depuis toujours le premier producteur mondial, de manière compétitive.

à lire dans la revue ENERGIE PLUS n°501 du 1er mars 2013 

 

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site