La CRE évalue les charges de service public de l’énergie pour 5 ans

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Sur les cinq prochaines années, les charges de service public de l’énergie devraient atteindre environ 45 Md€, selon le Commission de régulation de l’énergie (CRE). Les principaux postes concerneront le soutien aux énergies renouvelables électriques en métropole continentale pour 30,1 Md€, dont 14,2 Md€ pour le photovoltaïque et 8,7 Md€ pour l’éolien. Les charges de péréquation tarifaire avec les zones non interconnectées (ZNI) représenteront 9,9 Md€. Le soutien à la cogénération reviendra à 3,3 Md€ et à 1 Md€ pour l’injection de biométhane. 94 % des charges prévisionnelles en matière d’EnR et de cogénération sont déjà engagées : près de 60 % l’ont été avant 2011.

Les appels d’offres pour le développement des EnR lancés il y a six ans représenteront 3,1 Md€ de dépenses d’ici cinq ans mais atteindront 65,4 Md€ sur la durée de vie des contrats. Les charges déjà engagées au titre de la part attribuée ou en cours d’attribution de ces appels d’offres s’élèveront à 2,5 Md€ sur les cinq prochaines années et à 49,1 Md€ au total. 21,7 Md€ de charges seront engagés pour alimenter les tarifs d’achat, dont 1,3 Md€ seront dépensés en cinq ans. En 2018, le montant des charges de service public de l’énergie supportées par les opérateurs devrait s’élever à 7,9 Md€, soit 17 % de plus qu’en 2016. Une somme répartie entre le soutien aux EnR (69 %), à la péréquation tarifaire dans les ZNI (18 %), à la cogénération, (9 %) et à l’injection de biométhane (1 %).

Consultez la délibération de la CRE

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site