Les énergies fossiles bientôt touchées par une baisse de la demande

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Selon une nouvelle étude publiée par Carbon Tracker Initiative, la demande en combustibles fossiles pourrait considérablement freiner d'ici 2040. Un déclin dû aux progrès technologiques, à la baisse du coût des renouvelables, à la croissance économique plus lente et au ralentissement de la croissance de la population. Les scénarii anticipés par la filière voient pourtant une augmentation de 30 % à 50 % de l’utilisation des énergies fossiles, représentant 75 % de l'approvisionnement énergétique en 2040. Des prévisions qui, selon Carbon Tracker Initiative, ne reflètent pasla réalité. Et cela pour plusieurs raisons.

La vitesse et l'ampleur des progrès de la compétitivité des EnR dépassent les attentes. Les réductions de coûts des technologies de stockage de type batteries ont sept ans d'avance sur les prévisions effectuées l'an dernier, ce qui signifie qu’elles pourraient être économiquement compétitives d'ici 2025. La demande mondiale de charbon est structurellement en déclin y compris dans des pays très consommateurs comme la Chine, qui mise de plus en plus sur les renouvelables. D’autant que les voitures deviennent de plus en plus économes en énergie ce qui pourrait toucher la demande de pétrole à court terme. Selon l’organisation, tous les éléments sont réunis pour une baisse de la demande en combustibles fossiles.

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site