Édito : On repart de plus belle

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Édito du rédacteur en chef : "On repart de plus belle". Avec ce numéro de rentrée, vous trouverez des sujets à suivre dans les mois qui viennent comme ceux sur la tarification du carbone et sur les audits énergétiques obligatoires. D’autant, concernant ce dernier thème, que la certification ISO 50001 reprend un intérêt particulier pour les entreprises, grâce au soutien qu’elles peuvent obtenir désormais par le programme PRO-SMEn de l’ATEE, dans le cadre du dispositif des CEE (1). Le stockage de chaleur (voir l’exemple page 24) fera aussi l’objet d’une étude spécifique de l’ATEE dans les semaines qui viennent.
En plus des actualités de l’été, on peut noter quelques infos intéressantes. Tout d’abord, l’OCDE a sorti son “Examen environnemental sur la France”. Un exercice sans concession qui note certes le côté décarboné de l’économie française (2), mais pointe également sa difficulté à atteindre les objectifs de développement des EnR d’ici 2020 (23 %) puisqu’en 2014 l’objectif de 16 % n’était déjà pas atteint.
Autres données, celles publiées par le Commissariat général au développement durable sur le bilan 2015 de l’énergie dans l’Hexagone (3). Moins douce que 2014, l’année dernière a vu une hausse de consommation d’énergie primaire de 1,6 % à 253,4 Mtep mais une baisse de celle d’énergie finale à 162,2 Mtep (-0,4 %). La baisse des prix des énergies fossiles induit mécaniquement une baisse de la facture énergétique de la France à 39,7 milliards d’euros, son point le plus bas depuis 2004 (avec un pic à 70,7 Md€ en 2012).

Enfin, on retiendra aussi l’activité de la Commission de régulation de l’énergie. En plus d’appels d’offres, notamment sur l’autoconsommation d’électricité produite à partir d’EnR, elle a lancé une consultation publique sur les prochains tarifs d’utilisation des réseaux. Le Turpe 5 ouvrirait de nouvelles possibilités, comme des options tarifaires à quatre plages temporelles en BT et une option tarifaire à pointe mobile en HTA. Son entrée en vigueur est prévue pour l’été 2017, même si son niveau reste sujet à discussion avec RTE, qui veut être sûr que les coûts de ses investissements seront bien couverts. Mais le gestionnaire du réseau de transport d’électricité doit avant tout régler son projet industriel alors que l’ouverture de son capital a été décidée au plus haut niveau.
Pas de repos dans l’énergie. Bonne rentrée à tous !

(1) Voir sur http://pro-smen.org/
(2) Voir sur www.ocde.org, rubrique Thèmes / Environnement
(3) Voir sur www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr
 

Lire la suite dans Energie Plus 570 du 15 septembre 2016

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site