Quels véhicules “propres” en 2017 ?

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Les véhicules propres, ceux dont la fabrication fait appel à des matériaux peu énergivores, facilement recyclables, utilisant des “combustibles” issus de sources d’énergies renouvelables, n’existent presque pas. Cependant des alternatives écologiquement plus acceptables que les véhicules à essence ou diesel pouvant permettre une transition sont disponibles. Tour d’horizon.

Qu’est-ce qu’un véhicule propre ? Faut-il se baser uniquement sur les émissions ou le “carburant” utilisé pour définir sa “propreté” ? Faut-il tenir compte du cycle de vie complet (matériaux, recyclage) ? À défaut de répondre à la question, voyons comment se présente ce marché et les enjeux auxquels il doit répondre actuellement.

Les modèles disponibles pouvant aujourd’hui utiliser des carburants “propres” (voir schéma) varient selon les constructeurs qui ont chacun leur politique spécifique de développement technologique. En France, l'offre se compose d'environ 14 modèles de véhicules électriques, 7 hybrides et 10 hybrides rechargeables, les prix s'étageant entre 20 000 et 124 000 € hors primes. La plupart des batteries sont du type Li-ion mais des variantes sont aussi utilisées (LiFePO4 ou LiNiMnCoO2). En Europe, les ventes de véhicules 100 % électriques sont portés en 2016 par Renault (21 735 Zoé), Nissan (18 456 Leaf), Tesla (10 567) et BMW (9 674 i3) représentant 67 % des ventes sur un total de 102 000 véhicules. Ce chiffre est à ramener aux 15,13 millions de véhicules particuliers immatriculés. Pour les constructeurs, avoir des véhicules électriques au catalogue leur permet aussi de baisser les émissions totales de CO2 des véhicules produits. Mais pour l’instant, en termes de nombre d'immatriculations, le véhicule électrique ou hybride représente toujours une niche (voir tableau).

  • Zoom sur les voitures du marché

(...)

  • Autonomie, stations-service et points de recharge

(...)

  • Incitations fiscales, mesures coercitives et motivation des acheteurs

(...)

  • Entre prévisions trop optimistes et réalité

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 591 du 15 septembre 2017

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site