Entretien avec Thierry Nille, président de l’Afpac : La pompe à chaleur sera une réponse aux défis de demain

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Entretien avec Thierry Nille, président de l’Afpac : « La pompe à chaleur sera une réponse aux défis de demain »

Le 23 mars 2016, l'Association française pour les pompes à chaleur (Afpac) tenait à Paris son Assemblée générale annuelle, présentant son bilan 2015 ainsi que des données concernant la filière des pompes à chaleur. L'occasion de discuter des perspectives d'avenir du marché avec son président, Thierry Nille.

Energie Plus :
Au printemps 2016, où en est le marché des pompes à chaleur ? Quel bilan l'Afpac tire de l'année 2015 ?

Thierry Nille : Le marché français reste le premier marché des PAC en Europe depuis plusieurs années, devant l’Allemagne et la Suède, avec un chiffre d’affaires de 2,55 milliards d’euros sur 2015. Et ce, malgré un contexte économique délicat, surtout pour les consommateurs. Le marché affiche une croissance de +6 % sur l'année, tous secteurs confondus (aérothermie, géothermie, chauffe-eau thermodynamiques, PAC hybrides, etc.) avec un peu plus de 154 000 unités installées en 2015. Cette croissance s’appuie principalement sur l’aérothermie (qui représente 96 % des PAC), poussée par la RT 2012 dans le logement neuf. Du côté de la rénovation, malheureusement, le prix bas des énergies fossiles (fioul, gaz) n’a pas permis un redéploiement des solutions thermodynamiques. Mais le marché le plus difficile reste celui des PAC géothermiques dans le résidentiel car la concurrence de l'aérothermie est encore trop forte, d'un point de vue économique, bien que la géothermie reste la meilleure des technologies de PAC. Selon nous, le crédit d’impôt (CITE) devrait être un peu plus discriminant en faveur de cette technologie pour permettre de l’étendre.

La pompe à chaleur représente-t-elle toujours une des solutions d'économies d'énergie les plus intéressantes ? À quel degré le marché peut-il encore se développer ?

(...)

Le prix bas des énergies fossiles ne freine-t-il pas trop le marché ?

(...)

Comment la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte impacte-t-elle le marché ?

(...)

Comment la filière s’adapte à la directive européenne Écoconception ?

(...)

Finalement, quel avenir dessinez-vous pour le marché des pompes à chaleur ?

(...)

 

Lire la suite dans Energie Plus 564 du 15 avril 2016

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site