Édito : des questions sur l’atome

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Édito du rédacteur en chef : des questions sur l’atome. Dans le cadre de sa négociation, le trilogue européen a abouti à un accord sur un objectif de 32,5 % d’efficacité énergétique (1). On est bien loin des 40 % initialement voulus par le Parlement européen mais il faudra déjà voir comment chaque État membre va le décliner. La France reste elle pour l’instant focalisée sur sa filière nucléaire. Un n-ième retard sur l’EPR de Flamanville (2) repousse en effet son démarrage à début 2019, voire bien plus tard. Les conditions de sûreté et de sécurité des centrales en fonctionnement sont aussi interrogées : un rapport parlementaire en pointe récemment les lacunes (3) et donne des recommandations, notamment en termes d’amélioration des expertises indépendantes. De son côté, EDF juge que «la synthèse du rapport ne relève aucun manquement aux obligations incombant à l’exploitant, et qu’au vu des préconisations de la Commission d’enquête, [...] les dispositifs mis en place en France pour assurer la sécurité des centrales nucléaires sont très largement validés».
Le rapport examine également la solution de stockage des déchets nucléaires de Cigeo, en n’excluant pas que l’entreposage à sec soit envisageable. Notre enquête (voir page 14) montre que la gestion de ces matières fortement radioactives - par définition temporellement incontrôlable - reste en effet problématique.

Les 400 Français tirés au sort pour s’exprimer dans le débat public sur la PPE ont de leur côté  souhaité que les 50 % de nucléaire inscrits dans la loi soient respectés, actant donc la fermeture de centrales avant 2028 (voir page 6). Tous les yeux sont tournés vers la DGEC pour savoir comment elle va intégrer cela dans le texte de la PPE, alors que son ministre est d’accord mais que d’autres y sont hostiles. L’été va passer avant la prochaine publication d’Energie Plus le 15 septembre ; nous verrons alors ce qu’il en est...

(1) voir par exemple l’analyse d’Ecofys www.ecofys.com/en/news/32-renewable-energy-and-325-energy-efficiency-tar...
(2) des défauts de soudure sur la tuyauterie des circuits secondaire principaux et un incendie  lors de tests sur un groupe électrogène.
(3)  rapport disponible sur www.assemblee-nationale.fr/15/rap-enq/r1122.asp
 

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site