Les Archives du Nord en mode énergie positive

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Produire plus que l’on ne consomme, ceci pourrait être la devise des Archives départementales du Nord qui se sont dotées d’un tout nouveau bâtiment à énergie positive. Quelles technologies abrite donc ce “coffre-fort” dédié à la conservation des biens publics ?
Visite guidée.

Comment conserver la mémoire du passé en préservant l’avenir ?
À Lille, le nouveau bâtiment chargé de conserver les archives départementales du Nord répond à ce double défi . D’abord, la structure s’inscrit dans la durabilité puisqu’elle produira plus d’énergie qu’elle n’en aura besoin. Sur une année de fonctionnement, selon les estimations, le bâtiment consommera 167 522 kWhep (énergie primaire) et produira 174 584 kWhep, soit une “positivité” d’un peu plus de 7 MWh/an. Ce qui n’est pas une mince affaire car le bâtiment comprend 49 magasins de stockage répartis sur 7 niveaux représentant une surface totale de 9 600 m2 auxquels il convient d’ajouter les ateliers (500 m2) et les pièces informatiques (100 m2). Ensuite, parce que la construction tient compte des impératifs drastiques de conservation. La fonction centrale du lieu réside dans le stockage des quelques 80 kilomètres linéaires de documents papiers qui pourront y être entreposés et qui exigent des conditions climatiques bien précises.

Lire la suite dans ENERGIE PLUS n°503 du 1er avril 2013

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site