La chaufferie Fort de L’Est de Saint-Denis passe à la biomasse

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Convertie à la biomasse, la chaufferie de Fort de l’Est permet au réseau géré par Plaine Commune Énergie de franchir les 50 % de source renouvelable. La nouvelle installation fait notamment appel à une chaudière à lit fluidisé bouillonnant.

En pleine zone urbaine, à moins d’un kilomètre du Stade de France, la centrale du Fort de l’Est de Saint-Denis (93) a fait peau neuve. Entourée par deux autoroutes, voisine de plusieurs immeubles, jouxtant un stade de foot et des jardins ouvriers, elle a procédé entre 2015 et 2017 à la reconfiguration de ses outils de production. L’ancienne cogénération (45 MWe) sous contrat 97-01 jusqu’en 2013 a été démantelée, ainsi que les chaudières fioul, remplacées par des chaudières gaz de puissance unitaire (35 MW) et une chaufferie biomasse de 26,5 MW. Les travaux, à cheval sur une saison de chauffe, ont duré seize mois et permettent au réseau de chaleur d’afficher désormais un taux d’énergies renouvelables dans son mix de plus de 50 %, ouvrant ainsi droit à la TVA de 5,5 % pour les abonnés. Fort de l’Est fait partie des cinq centrales alimentant ce réseau d’une longueur de plus de 60 kilomètres – le 3e plus grand de France et le 2e d’Île-de-France – avec la chaufferie Fabien (27 MW gaz), la chaufferie Urbaparc (10,6 MW gaz) et la chaufferie de Stains (70 MW gaz et 16 MW bois). C’est d’ailleurs cette dernière, en 2011, qui a permis de faire entrer de la chaleur renouvelable dans le réseau qui alimente l’équivalent de 40 000 logements dans les villes de Saint-Denis, Pierrefitte-sur-Seine, L’Île-Saint-Denis et Stains, via de près de 400 points de livraison. Les quatre villes sont regroupées au sein du Syndicat mixte des réseaux d’énergie calorifique (Smirec) et ont délégué la gestion de leur réseau à Plaine commune énergie, filiale d’Engie Réseaux, pour vingt-cinq  ans. Le Smirec possède également le réseau de La Courneuve, géré en contrat d’exploitation.

  • Du sable dans le lit fluidisé bouillonnant

La mise en place d’outil de production EnR, le remplacement des chaudières fioul, la création des réseaux confluence et interconnexion ont nécessité un investissement de 40 millions d’euros, incluant une extension du réseau. Le soutien de l’Ademe par le Fonds Chaleur a été de 4,4 M€ et celui de la région Île-de-France de 2 M€. Inaugurée cet été, la chaudière est prévue pour consommer 50 000 tonnes de bois par an, des plaquettes forestières et des broyats de palettes dont l’approvisionnement, dans un rayon de 200 km, est sécurisé pendant dix ans pour en garantir le prix. La qualité du bois est vérifiée sur le site après que les camions – environ quinze par jour – ont déchargé leurs 25 tonnes de matière en moyenne. Le convoyage vers le silo permet aussi de trier les éléments indésirables et des tests sont également réalisés pour évaluer le niveau d’humidité du bois. Une vis tubée, placée en bas du silo, permet de transférer le combustible vers le silo de la chaudière. Il s’agit d’un tube avec des trous qui peut balayer toute la surface de stockage en plusieurs heures ; il tourne dans un sens et à l’intérieur une vis tourne dans l’autre sens pour apporter la biomasse vers un tapis roulant. « On est satisfait de cette technologie par rapport à une solution classique type pont grappin. Avec une capacité de stockage de 3 300 m3, le système de vis tubée permet d’utiliser la ressource de manière plus optimale, en puisant dans le fond du silo, précise Bassir Sufyar, le responsable du département exploitation d’Engie Réseaux. Autre innovation sur ce site : nous avons opté pour une chaudière finlandaise Renewa qui fonctionne avec le principe dulit fluidisé bouillonnant. Il s’agit en fait d’un lit à base de sable qui vient faciliter les transferts thermiques dans la chaudière lors de la combustion de la biomasse.» Trente tonnes de sable sont ainsi disponibles dans un silo à côté...

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 594 du 1er novembre 2017 

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site