Chaufferies bois : les professionnels actionnent le levier qualité

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Les chaufferies bois disposent encore de leviers "qualité" pour venir challenger leurs concurrentes fossiles. Des outils émergent au sein de la filière pour favoriser la montée en compétence des acteurs : exploitants, bureaux d’études, distributeurs de plaquettes, etc.

Le parc français des installations bois-énergie, c’est une forêt dense dépassant les 6 000 installations de plus de 50 kW. Elle a connu une poussée accélérée avec la mise en place en 2009 du Fonds chaleur piloté par l’Ademe. Mais les rendements espérés par les sites industriels et les réseaux de chaleur urbains ne sont pas toujours au rendez-vous. En cause, des qualités d’installation et d’exploitation pas toujours optimales ou encore une trop grande hétérogénéité des approvisionnements en plaquettes forestières. L’enjeu s’est révélé d’autant plus prégnant que, contrairement aux attentes, les énergies fossiles sont restées largement compétitives. Par comparaison à une installation gaz, «l’investissement dans une chaufferie biomasse demeure plus élevé, son fonctionnement implique de recourir à plus de personnel et la garantie d’approvisionnements de qualité constante implique des effortsd’organisation», relève Valérie Borroni, chargée de mission à Auvergne-Rhône Alpes énergie environnement (AURA-EE). Dans le cadre du Comité stratégique bois-énergie qu’elle co-anime avec FIBRA, AURA-EE organise une 2e journée régionale bois-énergie qui aura pour cible les collectivités, le 6 novembre 2017.

  • 70% de taux de charge

Le juste dimensionnement de la chaudière biomasse est longtemps apparu comme la préoccupation numéro un. Obtenir de bonnes performances implique un taux de charge annuel avoisinant 70 % de la puissance nominale. «Certains bureaux d’études thermiques non spécialisés ont pu surdimensionner des installations. C’est un écueil à éviter, quitte à explorer des solutions modulables associant des granulés ou les énergies fossiles», poursuit Valérie Borroni...

(...)

Lire la suite dans Energie PLus 594 du 1er novembre 2017

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site