Cop23 : les émissions progressent, les négociations pataugent

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Lors de la Cop23 qui s’est terminée le 18 novembre, les avancées ont été faibles. Les États se sont encore opposés sur les mêmes sujets sensibles. Néanmoins, il y a eu des progrès techniques et des initiatives ont été prises par des coalitions de pays et de collectivités, notamment sur la sortie du charbon.

La première Cop organisée par une petite nation insulaire ne laissera pas de souvenirs impérissables. Sous la houlette des îles Fidji, mais accueillie par l’Allemagne à Bonn, elle a connu les mêmes difficultés que les précédentes conférences. Des négociations interminables, durant lesquelles chacun défend ses positions sans se soucier de l’intérêt général. Elle a aussi été plombée par le retrait à venir des États-Unis de l’Accord de Paris et par l’annonce d’une nouvelle hausse des émissions de CO2 ( 2 %) dans l’atmosphère après trois années de stagnation. Cela n’a pas pour autant poussé les États à afficher plus d’ambition.

  • Progrès techniques, initiatives locales

Au final, après quinze jours de discussions, le résultat est assez mitigé même si personne n’attendait d’annonces retentissantes lors de cette Cop intermédiaire essentiellement dédiée à des points techniques. La conception et l’organisation du dialogue de facilitation  ̶  baptisé dialogue de Talanoa (1)   ̶  qui aura lieu en 2018 et permettra de faire le point sur les efforts déployés par les parties en vue d’atteindre l’objectif fixé en 2015 à Paris était au programme des débats. De même que l’élaboration des éléments textuels des projets de décisions de la Cop sur les règles de mise en œuvre de l’Accord de Paris (rulebook) qui seront adoptées lors de la Cop24. L’objectif était de passer du conceptuel au concret pour constituer une base de négociations solides. Enfin, la conférence fidjienne devait renforcer la participation active des acteurs non-étatiques. Sur ces points «la Cop23 a rempli son contrat», estime Laurence Tubiana, directrice générale de l’European climate foundation. «Nous avons mis en place les processus qui permettront de conclure le dialogue de Talanoa et les règles d’application de l’accord de Paris à la Cop24

Parmi les nouvelles positives de cette quinzaine, un programme de travail sur l’agriculture et la sécurité alimentaire a fait son apparition dans les négociations climatiques. Les ONG le réclamaient depuis deux ans. Il traitera des questions techniques de réduction des émissions de GES et de la mise en œuvre de la transition agricole. «Il est essentiel de réduire les émissions de l’agriculture industrielle et d’opérer une transition vers l’agro-écologie paysanne. Nous serons vigilants à ce que les fausses solutions n’envahissent pas ces futures discussions », prévient Anne-Laure Sablé du CCFD-Terre solidaire. Des espaces de discussions ou des plans d’action ont aussi été mis en place, en particulier sur les droits des peuples autochtones ou sur l’égalité de genre. Mais c’est surtout en marge de la conférence que des annonces importantes ont été faites. «Dès le début, les paradoxes de cette COP ont été stupéfiants […] alors que les États délibéraient sur leurs actions futures, les villes, les acteurs locaux, les entreprises et les communautés ont intensifié leurs efforts pour mettre en œuvre l’Accord de Paris», résume Manuel Pulgar-Vidal, directeur du programme mondial climat et énergie du WWF. Vingt-cinq villes (2) membres du C40, dont Paris (voir dans le prochain numéro d’Énergie Plus) se sont engagées à présenter un bilan carbone neutre d’ici 2050. D’une population totale de 150 millions d’habitants, elles mettront en œuvre des plans d’action climatique ambitieux avant la fin de l’année 2020. Ces municipalités membres du C40 fourniront aussi une aide à neuf grandes villes africaines (3), qui devront élaborer à leur tour leurs plans d’action climatique.

  • Des pays dispersés

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 596 du 1er décembre 2017

 

Tags:

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site