Les Etats-Unis et la France en tête du G7 pour la sortie du charbon

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

La première évaluation des progrès accomplis vers la fin de la dépendance au charbon au sein du G7 a été publiée le 21 octobre, par le think tank britannique E3G.

De manière générale, tous les pays avancent vers la sortie du charbon. Les États-Unis arrivent en tête du classement, notamment grâce au Clean Power Plan de Barack Obama et aux objectifs de réduction des émissions actés dans son plan d’action climat présenté en vue de la Cop 21. En revanche, le Japon occupe la 7e et dernière place et prévoit 27 GW de capacités supplémentaires.
A la sixième place, l’Allemagne reconnait la nécessité d’accentuer son action vers la sortie du charbon, mais peine à mettre en œuvre ses engagements. L’Italie, le Canada et le Royaume-Uni, respectivement aux 5e, 4e et 3e rangs, sont bien placés pour avancer dans la bonne voie au cours de la prochaine décennie.

La France est à la seconde place. Le rapport salue la décision de l’État de ne plus soutenir les exportations de centrales à charbon, et celle d’Engie de ne plus investir dans le charbon, mais estime que la pays peut mieux faire en tant que qu'hôte de la COP21 pour pousser ses opérateurs, Engie et EDF, à mettre progressivement fin à leurs activités de génération au charbon à l’étranger.

En juin dernier, tous les membres du G7 se sont engagés à décarboner l'économie mondiale d’ici la fin du siècle. L’évaluation menée par E3G offre un aperçu de la façon dont les pays du G7 ont commencé à relever ce défi, tout en montrant l'état de l'utilisation du charbon pour la production d'électricité dans chaque pays.

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site