Sobriété, efficacité, EnR : le trio toujours gagnant pour négaWatt

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Six ans après la publication de son dernier scénario, l’association négaWatt remet le couvert avec une version consolidée et actualisée. En gardant le fondement de sa démarche basée sur la sobriété, l’efficacité et les énergies renouvelables, négaWatt montre que cette transition est possible, et même la seule capable de réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre.

À trois mois de l’élection présidentielle, l’association négaWatt (nW) a remis sur la place publique son scénario de transition énergétique. Les candidats défendront-ils ce thème dans leur campagne ? À défaut d’en être sûr, on notera que trois d’entre eux étaient présents lors de la présentation de la nouvelle version du scénario le 25 janvier : Yannick Jadot (EELV), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et Charlotte Marchandise (candidate citoyenne). Les représentants de la Compagnie des négaWatts (1) étaient là pour expliquer les tenants et aboutissants du scénario qui, s’il n’est pas une prédiction, dessine en tout cas un futur souhaitable débarrassé d’énergies fossiles polluantes et de nucléaire potentiellement dangereux, de 2017 jusqu’en 2050. Le travail d’analyse et de prospective sérieux qu’ils avaient fait en 2010 a alimenté le débat national sur la transition énergétique et la loi qui en est issue s’en est ressentie, par exemple sur l’objectif de division par deux de la consommation d’énergie finale en 2050. La légitimité acquise par ce travail a permis au président de l’association Christian Couturier, en introduction, de plaisanter sur le fait que l’évolution réelle de la consommation d’énergie en France a suivi de près celle que le premier scénario nW de 2003 avait prévu… et qu’ils s’étaient donc trompés sur l’évolution tendancielle.

Derrière cette boutade, une réalité : les mesures prises depuis quelques années en France, mais également dans l’OCDE, via des réglementations sur les équipements ou des soutiens à la rénovation des bâtiments ont commencé à porter leurs fruits en termes de baisse des consommations et des émissions de gaz à effet de serre(GES). Ce début de tendance doit être amplifié selon négaWatt en renforçant fortement les politiques de sobriété et d’efficacité énergétiques. Chaque secteur d’activité doit y prendre part.

Rénover les bâtiments

(...)

Mobilité et industrie repensés et plus verts

(...)

Un mix presque 100 % EnR

(...)

Plusieurs bilans positifs

(...)

Lire la suite dans Energie Plus n°580 du 15 février 2017

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site