EnR et interconnexions : l’Afrique entre dans le Couloir vert

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

L’Afrique connait une forte croissance démographique, économique et urbaine. On assiste à un accroissement spectaculaire de sa demande en énergie, et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Pour répondre à ces enjeux, 19 pays de la région ont lancé le Couloir africain de l’énergie propre, lors de la quatrième assemblée de l’Irena. Il repose sur deux piliers principaux : interconnexion et développement des renouvelables.

Il est passé relativement inaperçu. Pourtant, s’il est mené à bien, il pourrait changer définitivement le visage énergétique de l’Afrique. Le Couloir africain de l’énergie propre (Acec) est un projet ambitieux d’interconnexions et de développement des EnR sur ce continent. Son lancement repose sur plusieurs constats. En 2050, un quart de la population mondiale devrait être africaine. Le continent comptera alors 2,5 milliards d’habitants, en majorité urbains. Selon l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena), la demande en électricité triplera dans le Système d’échange d’énergie électrique de l’Afrique australe (SAPP) et quadruplera dans le Système d’échange d’énergie électrique de l’Afrique de l’Est (EAPP).

Transformer le bouquet énergétique actuel

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 543 du 1er avril 2015

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site