Neuf constructeurs inventent la maison individuelle Bepos

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Le projet Comepos ambitionne de faire concevoir et bâtir par neuf constructeurs vingt-cinq maisons à énergie positive (Bepos) au coût maîtrisé.

«Plutôt que de construire une énième maison expérimentale non habitée, l'idée est de faire travailler neuf fabricants de maisons, en collaboration avec sept industriels partenaires, sur des solutions constructives reflétant leurs traditions et celles de leurs régions. Puis de bâtir les maisons et enfin de faire un monitoring de chacune d'entre elles, en mode habité, pour mieux comprendre ce qui marche vraiment», explique Etienne Wurtz, directeur de recherches au CEA Liten, l'organisme qui coordonne le projet Comepos. La démarche (voir “Repères”) est saluée par Didier Demercastel, PDG de Chamois Constructeur, qui construit trois maisons dans ce cadre : «Avec ce programme, pour la première fois dans notre métier, on expérimente avant de réglementer. Ce n'est pas habituel en France. La réglementation thermique 2012, par exemple, a été imposée par idéologie.»

La première maison a été inaugurée fin septembre 2015 par Mas Provence dans les Bouches-du-Rhône. La construction d'une dizaine de maisons doit être lancée d'ici l'été 2017. Pour cette première série, le principe est d'utiliser des produits performants déjà existants et de ne pas transformer les habitudes de construction. La deuxième série devra, quant à elle, mettre en œuvre des systèmes plus innovants et comprendra une quinzaine d'habitations.
Tous les constructeurs ont combiné une enveloppe efficiente, des systèmes de chauffage, de ventilation et de production d'eau chaude sanitaire peu consommateurs et une production d'énergies renouvelables. Beaucoup ont mis en place des batteries de petite puissance (2,5 à 5 kWh) pour stocker l’électricité renouvelable excédentaire et l'utiliser au maximum dans la maison. Sur la maison Yrys construite par Maison France Confort à Alençon, un prototype de batterie zinc/air conçue par EDF R&D sera d'ailleurs testé.

  • Double enveloppe, mousse isolante

En ce qui concerne l'enveloppe, certains restent sur des solutions traditionnelles en polyuréthane, d'autre expérimentent. Ainsi, l'une des maisons de Chamois Constructeurs comporte une double enveloppe en béton : un mur intérieur épais pour assurer une bonne inertie, un isolant en laine minérale puis le mur extérieur.
Autre exemple : Maison France Confort teste sur une partie de sa maison Yrys des blocs de béton intégrant dans ses alvéoles une mousse isolante Airium (partenariat Lafarge-Alkern), et sur une autre partie des prémurs et prédalles avec isolation rapportée.
(...)

  • Rôle de la ventilation

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 587 du 1er juin 2017

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site