Le gouvernement plafonne l’indemnité kilométrique vélo à 200 euros

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

En pleine COP21, c’est une décision à contre courant que vient de prendre le gouvernement. Il plafonne à 200 euros par an l'indemnité kilométrique pour inciter les salariés à se rendre sur leur lieu travail à vélo.

Initialement, la loi sur la transition énergétique instaurait une indemnité kilométrique forfaitaire dans la limite d'un montant défini par décret. Fin septembre, Ségolène Royal avait annoncé  une somme de 25 centimes par kilomètre versée par des employeurs volontaires. Le tout étant exonéré d'impôt sur le revenu et de cotisations sociales. Pour les défenseurs de cette limitation, celle-ci doit permettre l’équité entre les salariés. « Le Gouvernement a repris le plafond qui s’applique pour les salariés se rendant en voiture à leur travail, » a expliqué Valérie Rabault, Rapporteure générale de la commission des finances à l’assemblée.

De son côté, Denis Baupin, député de Paris, a dénoncé cette marche arrière : « Comment est-il possible que, d’un côté, le ministère de l’écologie – et tous les ministres s’en vantent, y compris le premier d’entre eux, dans un certain nombre de conférences – affiche la création d’une indemnité kilométrique vélo de 35 euros par mois et que, de l’autre côté, on nous fasse voter, pendant cette COP21, en loi de finances, un amendement plafonnant l’indemnité à 200 euros ? ».

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site