L’Électrolyse pour soutenir les réseaux électriques

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Avec le développement des énergies renouvelables intermittentes, la gestion des réseaux électriques doit s’adapter. L’électrolyse peut être une réponse pour les équilibrer, en stockant les surplus de production et en les restituant en cas de besoin.

L’idée d’équilibrer les réseaux électriques grâce à l’électrolyse fait peu à peu son chemin. Ce procédé, qui consiste à créer de l’hydrogène (H2) à partir d’électricité, ne représente actuellement que 1 % de la production de ce gaz dans le monde. Mais avec le développement des énergies renouvelables intermittentes, cette technologie pourrait se développer afin de stocker les surplus de production éolien ou photovoltaïque et de les restituer lorsque la consommation est importante. Pour démocratiser cet usage des électrolyseurs et soutenir les réseaux avec efficacité, encore faut-il atteindre des puissances suffisantes. Et c’est justement sur ce point que les progrès sont tangibles. «Nous amenons notre technologie PEM (1) vers la forte puissance. Aujourd’hui nos électrolyseurs atteignent 1 à 2 MW et nous espérons atteindre une dizaine de mégawatts d’ici 2020», dévoile Fabien Auprêtre, directeur des nouvelles technologies chez Areva H2Gen.

  • Une technologie très flexible

Pallier au caractère intermittent des EnR demande de la souplesse et de la rapidité. Ce sont justement deux caractéristiques des électrolyseurs. Il est possible de modifier rapidement leur fonctionnement selon les besoins, que ce soit pour augmenter la consommation et produire plus d’hydrogène ou s’effacer si la demande devient plus importante que la production pour soulager le réseau. «Les électrolyseurs sont des consommateurs extrêmement flexibles d’électricité : en moins de trente secondes, ils peuvent passer de 0 % à 100 % et l’inverse en cinq secondes», détaille Pascal Mauberger, président-directeur général de McPhy, qui développe un projet d’envergure sur un parc éolien de 200 MW de capacité installée dans la province chinoise du Hebei...

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 599 du 1er février 2018

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site