La lente transition de la République Tchèque

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Membre de l’Union européenne depuis mai 2004, la Tchéquie est encore marqué par son ancienne appartenance au bloc soviétique, avec une forte dépendance à la Russie. L’efficacité énergétique peine à trouver sa place dans un contexte de croissance de la demande électrique.

Malgré la scission en 1993, la République tchèque a conservé une large part de l’industrie de l’ancienne Tchécoslovaquie, dont son secteur énergétique, et notamment l’électricien national CEZ… Ainsi que des liens forts de dépendance en matière d’énergie vis-à-vis de l’ancien pays ami, la Russie. Néanmoins, comme la majeure partie des pays de l’ex-bloc de l’Est, la République tchèque a enregistré un vif creux de demande en énergie, suite à la fermeture d’une partie du tissu industriel. Mais elle a continué à la fois de voir croître sa demande électrique jusqu’en 2008, quand la crise économique a freiné les besoins. Et elle a aussi continué de bénéficier de l’apport de sa production électrique, notamment avec l’entrée en service des réacteurs nucléaires de Temelin, en 2003. Électricien public, CEZ est en effet le cinquième exportateur d’électricité au monde, faisant rentrer des devises dans l’escarcelle de l’État, qui a conservé jusqu’à présent sa monnaie, la couronne tchèque.

La République tchèque produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Son taux de dépendance énergétique (25,6 % en 2012) est ainsi plus faible que la moyenne européenne (54 %). Cependant, si elle est exportatrice nette de charbon et d’électricité, elle demeure très liée à la Russie pour le gaz (70 % en 2012), pour le pétrole (70 %) ainsi que pour le combustible nucléaire (livré à 100 % dans le cadre des accords habituels signés lors de la construction des tranches), même si le pays dispose de ressources en uranium.

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 544 du 15 avril 2015
 

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site