Solaire photovoltaïque : analyse des appels d'offre

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Depuis 2011, les appels d’offres simplifiés pour des toitures photovoltaïques ont permis d’attribuer 347 MWc. La société de conseil Finergreen en propose une analyse pour mieux comprendre ce marché.

Face à la montée en puissance du solaire photovoltaïque (PV), le gouvernement avait mis en place en 2011 un mécanisme d’appels d’offres simplifiés (AOS) pour les installations de moyenne puissance (100 à 250 kWc). Partie intégrante du moratoire de l’époque qui a bridé le développement d’une filière française (voir Énergie Plus n°568), ces appels ont néanmoins permis une sélection régulière de projets avec des résultats annoncés en 2012 (2 tranches pour 65,5 MWc), en 2013 (3 tranches pour 79,4 MWc), en 2014 (3 tranches pour 120 MWc) et en 2016 (une tranche de 80,2 MWc). Cette dernière qui ne prévoyait initialement que 40 MWc, avait été doublée in extremis par le Président de la République ; elle a surtout donné lieu à des projets de toitures sur bâtiments agricoles.
La société de conseil en financement Finergreen a fait une analyse (1) de ces AOS et particulièrement du dernier. Elle note quand même d’emblée que les prix de vente actés lors des appels d’offres ont baissé de 39 % entre 2011 et 2015 (voir graphe). Principalement due à la chute des coûts des panneaux solaires, cette baisse amène le PV sur le chemin de la parité réseau (voir Énergie Plus n°549) : à 139 €/MWh, le tarif d’achat moyen de la dernière tranche est en-dessous du tarif bleu résidentiel !

  • Une dizaine d’acteurs principaux

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 570 du 15 juillet 2016

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site