Entretien avec Jean-Christophe Pouet, chef du service bioressources de l’Ademe

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Entretien avec Jean-Christophe Pouet, chef du service bioressources de l’Ademe«Le prix du baril doit être raisonnable pour permettre le développement des renouvelables thermiques»

En place depuis sept ans pour soutenir le développement des énergies thermiques renouvelables, le Fonds chaleur a prouvé son efficacité. Mais face au gaz dont le prix est particulièrement accessible depuis plusieurs années, ces EnR, notamment la biomasse, peinent à s’imposer véritablement dans les choix énergétiques.

Energie Plus : Quel bilan tirez-vous de l’évolution du Fonds chaleur cette année ?
Jean-Christophe Pouet : L’année 2016, comme en 2015, est une période compliquée pour les énergies renouvelables thermiques, dans la mesure où le faible prix des énergies fossiles ralentit leur développement. D’une part, les décisions d’investissement sont freinées dans le secteur collectif*, d’autant plus avec la baisse des dotations aux collectivités. D’autre part, les carnets de commandes et les décisions d’achat sont impactés par le contexte économique dans l’industrie. Par exemple en 2015, les chaufferies biomasse financées représentent une production biomasse, hors BCIAT (Appel à projets Biomasse chaleur industrie, agriculture, tertiaire), de 40 000 tep, soit un niveau équivalent à celui qui précédait l’instauration du Fonds chaleur.

  • Quels ont été les types de projets porteurs cette année ?

(...)

  • Comment envisagez-vous le développement des renouvelables thermiques dans un avenir proche ?

(...)

  • Qu’en est-il de la structuration de la filière bois en amont ?

(...)

Mais aussi :

Fonds chaleur et création d’emplois

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 570 du 15 juillet 2016

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site