Edito : le biogaz dans tous les esprits

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Edito du rédacteur en chef : le biogaz dans tous les esprits

Aux derniers jours de sa fonction de ministre en charge de l’Énergie, Ségolène Royal a publié de nombreux décrets et arrêtés, par exemple sur les CEE et sur les énergies renouvelables, notamment les résultats d’appels d’offres dans le solaire photovoltaïque et la petite hydroélectricité. Le biogaz a également bénéficié d’un nouveau texte réglementaire (1) : en plus d’une mise en cohérence avec le décret du 7 juillet 2016 encadrant l'approvisionnement des installations de méthanisation par des cultures alimentaires, il donne surtout l’opportunité aux ISDND de faire une valorisation mixte du biogaz. Ainsi, elles pourront désormais cumuler cogénération et injection de biométhane sans voir les tarifs de cette dernière dégradés (ce qui était auparavant le cas et l’est encore pour les autres types d’installations).

Comme vous le lirez dans notre dossier biogaz, l’épuration du biogaz en biométhane pour son injection dans les réseaux de gaz naturel commence à prendre de l’ampleur. Les gestionnaires de ces réseaux se positionnent, des technologies s’améliorent, des entreprises émergent et de futures solutions d’injection portée, après transport du biométhane liquéfié dans un camion par exemple, sont même étudiées (2). Même si la cogénération a de l’intérêt selon les configurations des sites, elle est maintenant clairement challengée par l’injection dont la préférence est affichée par les pouvoirs publics.

La réflexion est la même au niveau européen. Alors que trois pays assurent 77 % de la production de biogaz (Allemagne, Italie, Royaume-Uni), principalement utilisé en cogénération, la Commission a publié une étude (3) évaluant quatre scénarios pour 2030 où les options biométhane injecté et biométhane pour le transport prennent plus de place. La production globale pourrait passer de 14,9 Mtep en 2014 à 28,8 ou 40,2 Mtep selon le niveau de croissance de la filière. L’étude enjoint les États membres à valoriser leur potentiel avec des soutiens adaptés, et au regard des atouts environnementaux (réduction des émissions de gaz à effet de serre) des différents usages. Le biogaz, c’est sûr, on n’a pas fini d’en parler !

(1) Arrêté du 26 avril 2017 modifiant l'arrêté du 23 novembre 2011 fixant les conditions d'achat du biométhane injecté dans les réseaux de gaz naturel (J.O. du 27 avril 2017).
(2) Voir par exemple l’étude de l’Ademe 
(3) À télécharger sur http://ec.europa.eu/energy/en/news/new-study-focuses-potential-biogas-so...
 

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site