Biomasse et biogaz à la Une du SER

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Pour la 4e édition de son colloque sur les bioénergies, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a consacré deux journées, une sur les bio-combustibles solides et une autre sur le biogaz et les biocarburants.

En ouverture du colloque le 1er juillet, la ministre de l'Énergie Ségolène Royal a affirmé que la biomasse sera un des piliers de la transition énergétique, dans le respect des usages du sol et de la biodiversité. Selon elle, la France se doit d'être exemplaire en la matière en vue de la tenue de la COP 21 à Paris en 2015. Son projet de loi de programmation prévoit que la chaleur renouvelable en 2030 atteigne 38% de toute la chaleur produite et que les biocarburants atteignent 15% des carburants vendus. Pour le biogaz, il n'y a pas d'objectif indiqué - c'est pourtant une des demandes des professionnels de la filière - mais la ministre a estimé qu'on pourrait imaginer 10% de biogaz dans les réseaux de gaz naturel.

La priorité n°1 de Ségolène Royal est  de voir les acteurs se mobiliser, entreprises, collectivités et citoyens. Pour cela, le projet de loi est accompagné d'une série de mesures  comme par exemple le doublement du Fonds chaleur en trois ans ou le soutien à 1500 projets de méthaniseurs. Des simplifications administratives sont aussi prévues, ainsi que la création d'un Comité national biogaz, conformément à la proposition du Livre Blanc du Club Biogaz de l'ATEE. On pourrait aussi citer le soutien aux projets "verts" des collectivités via des financements de la Caisse des dépôts (5 milliards d'euros), comme par exemple des chaufferies bois dans les équipements publics. Ou encore la possibilité de valoriser énergétiquement des combustibles solides de récupération (CSR) dans le cadre de l'objectif de réduction des déchets mis en décharge.

Ségolène Royal a aussi indiqué que les soutiens aux cogénérations biomasse et biogaz seront bientôt notifiés à la Commission européenne (l'ensemble des mesures qu'elle a annoncé sont consultables ici). Jean-Louis Bal, président du SER, et Cyril Le Picard, président de France Biomasse Énergie, se sont félicités du soutien de la ministre à la filière et du signal très positif que le projet de loi donne. Néanmoins ils ont souhaité continuer de discuter avec les services du ministère de l'Énergie pour avancer sur certains sujets : redonner un nouveau souffle à la cogénération biomasse, ne pas fragiliser la filière des biocarburants ni celle du chauffage domestique au bois (par exemple en maintenant les fiches CEE) ou encore en annulant dès la prochaine loi de finances la fiscalité carbone appliquée injustement au biogaz et aux biocarburants. 

Extraits d'articles associés: 
© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site