Tableau de bord énergie : faire sortir les bons indicateurs

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Sans être une finalité en soi, le tableau de bord présente des informations structurées selon les intérêts des acteurs de la démarche de maîtrise de l'énergie (MDE). En analysant les actions de chacun, il permet de créer une dynamique managériale autour de l’énergie.

Sans suivi des consommations d’énergie, il n’est pas de démarche de maitrise de l’énergie (MDE). En industrie, collectivité ou dans le secteur tertiaire, il est essentiel d’établir une comptabilité énergie et un tableau de bord pour suivre l’évolution des consommations d’énergie du site, mais aussi que ce suivi soit intégré dans une politique énergétique pilotée par les décideurs. De nombreux sites sont aujourd’hui équipés d’une GTC et d’une foule de capteurs mais le problème c’est que personne ne les utilise, ou alors les données demeurent aux mains des spécialistes à cause de leur caractère technique. Or, la mesure est désormais l’épine dorsale du management : « L’énergie doit être managée par le haut, c’est pourquoi les relevés de consommation doivent être transmis sous forme d’informations lisibles aux décideurs de l’entreprise. Le manager doit disposer d’un système pour savoir de quoi il part, où il veut aller, mesurer ses progrès et savoir comment piloter sa politique énergétique », assure Arnaud Gheysens, en charge des activités opérationnelles de TEEO, société éditrice de logiciels pour la maitrise de l’énergie (voir encadré). Il ajoute : « La démarche de management de l’énergie doit être rationnelle et structurée. Il faut la développer progressivement, en commençant par identifier ses besoins et mettre en place un comptage général, puis on pourra ensuite avancer dans la démarche et l’affiner. » Ainsi, rien ne sert de courir, il faut compter à point.

Dans l’ordre des choses, il convient de mettre en place une comptabilité énergie, à partir des bons points de repère et avec une fréquence d’acquisition des données adéquate, avant de réaliser un tableau de bord*, outil qui présentera périodiquement les informations utiles via des indicateurs pertinents selon le destinataire. Idéalement, plus que du “comptageˮ de la consommation, il faut faire de la “mesureˮ, comme le conseille Olivier Barrault, président de Barrault Recherche, Groupe Up : « Le premier élément de comptage, ce sont les factures EDF, donc 12 points de repères sur une année. Mais compte tenu des multiples facteurs qui interviennent dans les consommations d’énergie, il sera très délicat de faire la part des choses. » Il insiste sur la nécessité de se situer sur une échelle de temps suffisante pour comprendre les phénomènes transitoires : « Pour passer de la simple comptabilité à l’analyse, l’unité de mesurage doit se situer à la seconde, car les phénomènes énergétiques sont induits par des éléments de contexte multiples qui impactent plus ou moins fortement la consommation énergétique. »

À chacun ses indicateurs

(...)

Lire la suite dans Energie Plus n°523 du 1er avril 2014

Consultez la plaquette éditée par l’ATEE : Le tableau de bord énergie, outil indispensable pour la mise en oeuvre d’une démarche de maîtrise de la demande d’énergie dans l’entreprise

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site