ACT : une économie décarbonée passe par un changement en profondeur des business model

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

L’Ademe et le CDP révèlent les premiers résultats de l’initiative Assessing low carbon transition (ACT), selon laquelle il est nécessaire pour les entreprises de modifier leur modèles d’affaires pour entrer vraiment dans une transition énergétique de leurs activités.

Les enseignements de la phase pilote de ACT, publiés dans un rapport, se concentrent sur trois secteurs à fort enjeux climatiques : la production d’électricité, l’industrie automobile et le commerce de détail. Les capacités de transition de ces entreprises vis-à-vis d’une économie à faible intensité carbone sont très différentes. Selon le rapport, dans le secteur de la production électrique, les entreprises pilotes pourraient dépenser en 5 à 15 ans tout leur budget carbone prévu pour 2015-2050 si leur modèle d’affaires actuel demeure inchangé. Pour le secteur automobile, le rapport constate que les plans de transition des entreprises se limitent souvent à une vision à 5 ans, alors qu’une décarbonisation d’ici 2050 nécessite que les changements importants soient réalisés entre 2025 et 2035. Enfin, la responsabilité est partagée dans le secteur du commerce de détail, où les entreprises sont contraintes par les systèmes de chaînes d’approvisionnement, et doivent s’appuyer sur l’ensemble des parties prenantes pour réduire leurs émissions rapidement. En impactant la chaîne d’approvisionnement, le commerce de détail pourrait modifier à la fois les comportements et les choix des consommateurs mais aussi des fournisseurs.

La phase “Acte 2 : 2017-2020” d’ACT a été lancée par l’Ademe et le CDP, et débutera en France par une expérimentation dédiée aux PME et aux ETI. Un appel à candidature est ouvert jusqu’au 28 avril 2017.

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site