Une malterie qui carbure à la biomasse

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

La malterie du groupe Boortmalt située à Issoudun a mis en route, en février 2013, une chaufferie biomasse. Celle-ci doit produire 25 % de l’énergie du site. Particularité de ce système, il brûle des résidus de céréales dont une partie provient du site même.

Située à deux pas de la gare d’Issoudun (Indre), les hauts bâtiments de la malterie Boortmalt, filiale du groupe coopératif Axereal, ne passent pas inaperçus. D’autant qu’un nouveau local vient d’y être construit. Il abrite une chaudière biomasse de 4 MW qui fonctionne grâce à un combustible original et rarement utilisé. Quelques 5 000 tonnes par an de coproduits (orgettes, poussières d’orge et de malt) issus de la fabrication de malt sont brûlés dans l’installation. En tout, elle peut engloutir 8 000 tonnes de produits par an. «Notre but est de produire 25 % de notre chaleur à partir de biomasse et de réduire nos émissions de CO2 de 30 %», annonce Pierre-Jean Quinto, directeur de Boortmalt. Mais l’objectif est aussi économique :

(...)

Lire la suite dans Energie Plus n°533 du 15 octobre 2014

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site