Enquête : les certificats d'économies d'énergie à l'heure de la mi-temps

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Réunis lors du colloque de l’ATEE le 10 mai dernier, les acteurs du dispositif des certificats d’économies d’énergie ont pu faire le point à la mi-temps de la troisième période. Voici les principaux aspects à retenir.

En ce mois de juillet 2016, le dispositif des CEE attaque la deuxième moitié de sa troisième période 2015-2017. L’heure d’un demi-bilan d’autant plus difficile à faire que cette période ne manque pas de nouveauté avec des CEE “précarité” tout juste entrés en activité depuis 6 mois. Néanmoins, lors du colloque CEE organisé par l’ATEE, plusieurs constats ont été présentés à près de 280 participants.

Tout d’abord, la DGEC a rappelé le contexte global de cette troisième période avec un «objectif ambitieux de 700 TWh cumac qui a été défini dans un cadre européen, selon Loïc Buffard, sous-directeur de l’efficacité énergétique et de la qualité de l’air. S’y ajoute une obligation de 150 TWh cumac au bénéfice des ménages en situation de précarité : c’est une volonté politique de “booster” ces opérations, de manière à aller plus loin que l’incitation des périodes précédentes avec des programmes bonifiés.» La troisième période est aussi synonyme de révision des fiches d’opérations standardisées (voir encadré)...

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 569 du 1er juillet 2016

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site