Entretien avec Jean-Pierre Riche, PDG d’Okavango

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Jean-Pierre RICHE PDG d'OkavangoEntretien avec Jean-Pierre Riche, PDG d’Okavango : «Les entreprises sont désormais plus matures sur la performance énergétique»

Spécialisé initialement dans l’industrie agroalimentaire, Okavango se diversifie dans d’autres secteurs et ailleurs qu’en France. Reconnu comme expert, initiateur d’un observatoire spécialisé, son PDG nous livre sa vision des démarches de performance énergétique.

Après 6 ans d’existence, quelle est l’ambition d’Okavango ?

Jean-Pierre Riche : Notre ambition est la même qu’à la création d’Okavango en 2009 : être le cabinet de conseil de référence sur la performance énergétique en Europe. Notre vision est européenne car c’est l’échelle du marché sur lequel sont les industriels. On a développé notre activité en se concentrant d’abord sur le secteur agroalimentaire (IAA) qui est le 3e consommateur au niveau européen. Une fois qu’on y est devenu un acteur de référence en France, en 2013, on a décidé de se lancer en Espagne et en Belgique. Et l’an dernier on a choisi de poursuivre dans le secteur chimie/pharmacie qui a un fort potentiel d’optimisation. Notre plan de développement jusqu’en 2020 est de poursuivre la croissance au même rythme que la moyenne des années passées, c’est-à-dire +50 % par an. Cela nous semble réaliste pour trois raisons : la réglementation va dans le sens de notre activité et il faut accompagner les entreprises qui s’interrogent sur leur performance ; on a des axes de croissance en se diversifiant dans de nouveaux pays et de nouveaux secteurs ; et, en position de référence, on profite plus de la croissance du marché que d’autres acteurs. On compte 35 salariés dont 30 en France. Cette année on devrait embaucher 10 personnes de plus.

Comment se répartit votre activité ?

(...)

Mais votre approche est tout d’abord basée sur la méthode Lean. Pouvez-vous l’expliquer ?

(...)

Dans quelle mesure les industriels peuvent-il mettre en place des plans d’action eux-mêmes ? Quel est le rôle des “energy manager” ?

(...)

Quel est votre point de vue sur la réalisation des audits énergétiques obligatoires ?

(...)

L’investissement est-il toujours un frein important ?

(...)

Les industriels s’intéressent-ils plus largement à l’énergie ?

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 563 du 1er avril 2016

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site