Cogénération gaz, vers un doublement de la puissance ?

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Cantonnée à une part marginale de la production d’électricité et de chaleur en France, la cogénération gaz dispose d’un potentiel bien plus important. Les professionnels ont estimé qu’un doublement du parc est possible d’ici 2025… si la PPE reconnaît bien les atouts de la cogénération pour la transition énergétique.

Le secteur de l’énergie est suspendu à la sortie de la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), initialement prévue pour fin 2015, puis fin février et finalement toujours en cours de préparation au ministère en charge de l’Énergie. Suspendu en particulier à l’avenir du parc nucléaire dont la puissance installée peut soit baisser soit se maintenir. Il s’en suivra une place plus ou moins grande pour les autres modes de production d’électricité renouvelable ou performants comme la cogénération gaz. Cette dernière doit donc défendre sa place car dans le cadre général de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) sont fixés des objectifs de développement de la chaleur renouvelable qui incitent les pouvoirs publics à préférer la cogénération avec des ressources renouvelables ou recyclées : déchets urbains, résidus de papeterie, bois et déchets de bois, et biogaz qui fournissaient déjà respectivement 17 %, 8 %, 6 % et 2 % de la chaleur issue de cogénération en 2013 (4,1 Mtep).

Pour replacer la cogénération gaz et ses avantages dans les objectifs de la PPE, une vingtaine d’acteurs majeurs de la filière rassemblés au sein de l’ATEE, de la Fedene et de l’Uniden ont réalisé une analyse...

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 563 du 1er avril 2016

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site