Réseaux de chaleur urbains... entretien avec Hubert Lhoir, directeur général délégué de Coriance

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

« Un beau succès »

Troisième acteur du marché des réseaux de chaleur urbains en France, Coriance multiplie les projets, en neuf ou en renouvellement, avec un mix fortement constitué de biomasse et de géothermie.

Si vous deviez résumer Coriance en quelques mots ?
Hubert Lhoir : Coriance est un beau succès à mes yeux. D’une filiale créée en 1998 par Gaz de France avec deux personnes, nous avons fait une entreprise indépendante comptant aujourd’hui plus de 230 salariés (voir encadré). Avec 122 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013, nous sommes le 3e acteur du marché, après les filiales des grands groupes, sur notre métier du chauffage urbain qui représente 95 % de notre chiffre d’affaires, complété par ailleurs de prestations de services énergétiques. De plus, nous avons, avec le fonds d’investissement KKR qui détient majoritairement Coriance, la volonté de continuer notre développement de manière ambitieuse et raisonnée.

Quels sont vos principaux projets actuellement ?
H. L. : Historiquement, Coriance a démarré avec des projets de géothermie à Meaux puis à Fresnes. Aujourd’hui, les sources d’énergie utilisées sont plus diverses : notre parc est alimenté à 18 % par de la géothermie, à 16 % par l’énergie de récupération des incinérateurs de déchets urbains, à 19 % par des chaufferies gaz, à 21 % par la chaleur des cogénérations et à 26 % par la combustion de biomasse. Nous avons ainsi le mix le plus “vert” de la profession, avec un parc alimenté à 60 % par des énergies renouvelables et de récupération. Désormais, Coriance exploite une trentaine de réseaux de chaleur – notre cœur de métier – un peu partout en France, même si l’implantation est très forte en Ile-de-France. Nos récents succès se situent à Dijon, Montbrison, Mont-Saint-Aignan, Auxerre et Briançon avec qui nous avons officiellement signé le contrat de DSP début janvier 2014. La croissance de l’activité est régulière depuis la naissance de Coriance, soutenue à la fois par des renouvellements de concessions et par des créations de réseaux, notamment dans les villes de taille moyenne. Les réseaux de chaleur ont le vent en poupe auprès des collectivités qui y voient un moyen de développer les énergies renouvelables, surtout quand elles peuvent bénéficier de systèmes de soutien comme le Fonds chaleur.

La pérennité de ce Fonds vous inquiète-t-elle ?

(...)

Lire la suite dans Energie Plus n°519 du 1er février 2014
 

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site