Conférence de Varsovie : des négociations sur le climat au point mort

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Du 7 au 22 novembre 2013 s'est tenue à Varsovie la 19e conférence sur le climat. Elle a réuni 10 000 participants venant de 189 pays, dont 134 ministres, et était censée préparer l'adoption d'un nouvel accord pour la conférence qui aura lieu à Paris en 2015. Après des journées de pourparlers, les ONG ont décidé de quitter la table des négociations et un accord à minima a été trouvé. Retour sur un échec prévisible.

Samedi 23 novembre 2013. Fin de la 19e Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, organisée par l'UNFCCC (United nations framework convention climate change). Après plus de trente heures de discussions et une prolongation d'une journée dans le grand stade de Varsovie, les participants à la conférence sur le climat sont parvenus in extrémis à un compromis (1). Il pose les premières bases vers le grand rendez-vous de Paris en 2015, qui doit aboutir à des accords mondiaux pour une réduction à long terme des gaz à effet de serre, afin de lutter efficacement contre le changement climatique. Cet arrangement préfigure les difficultés des négociations à venir, notamment avec les grands pays émergents, en particulier la Chine et l'Inde. En effet, ces tractations montrent de fortes tensions entre les pays qui se soucient surtout de leur situation nationale au détriment de l'intérêt général. Dès les premiers jours de la conférence, le Japon a annoncé qu’il ne tiendrait pas son objectif de réduction pour 2020. L'Australie lui a emboité le pas et a ensuite annoncé la suppression de sa taxe carbone.

Des évolutions bloquées par des problèmes de financements
(...)

Lire la suite dans Energie Plus n°519 du 1er février 2014

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site