Riva : vers l’acier ISO 50001

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Électro-intensif, le groupe Riva France aurait pu se contenter d’optimiser ses coûts d’achat d’énergie. Il a néanmoins décidé d’être certifié ISO 50001, avec l’appui du système de supervision Spectr@ Solutions®.

Implanté principalement en Europe, le groupe sidérurgique d’origine italienne Riva dispose de sept sites en France. Quatre usines sont spécialisées dans le laminage à chaud, tandis que trois le sont en laminage à froid. À partir de ferrailles issues du recyclage, Riva fabrique des produits dits “longs”, comme les barres en acier pour le béton armé ou des treillis soudés utilisés dans le BTP. 2 400 000 tonnes d’acier sont commercialisées chaque année depuis 2008, la crise ayant un peu réduit les volumes de commande. Profil typique dans la sidérurgie, Riva France consomme beaucoup d’énergie, de l’ordre du TWh chaque année en électricité et en gaz naturel. Les deux gros postes de consommation sont les fours électriques pour fondre la ferraille et les fours de réchauffage au gaz pour le laminage. « L’énergie est le 2e poste de dépenses derrière celui des ferrailles et du carbone, précise Carole Wioland, responsable de la gestion énergétique de Riva France. Comme tous les électro-intensifs, nous optimisons ce coût par notre politique d’achat ou par la participation à des dispositifs d’effacement. Mais depuis trois ans, nous avons décidé de renforcer l’efficacité énergétique. » Tout d’abord, des bilans avec les directeurs de site puis ensuite avec les responsables de service. La réaction fut bonne, malgré le risque que les personnes ne soient pas intéressées à gagner quelques pourcents de consommation vu qu’il y a peu de marges de manœuvre sur les fours électriques et le laminage.

Solution de suivi adaptable

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 546 du 15 mai 2015

 

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site