Les lubrifiants des moteurs cogénération biogaz à l’épreuve de la longévité

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Exxon, Chevron, Q8Oils étoffent depuis quelques années leurs gammes d’huiles destinées aux moteurs de cogénération à gaz issus de la fermentation des résidus agricoles ou des déchets avec des efforts menés pour rechercher des tenues de qualité et de longévité. Car il faut durer avec une quantité d’huile toujours moindre…

Il existe une chimie bien connue pour les lubrifiants, tous les pétroliers la connaissent, néanmoins chacun applique sa propre formulation. Au départ, la recette semble simple : prenez une huile de base raffinée plus qu’à l’accoutumée pour ce type d’application, ajoutez-y un paquet d’additifs, une dizaine d’agents chimiques dont la proportion varie autour des 10 % dans le produit final.

Marc Goossens, technical support specialist de la société Chevron, précise : «Dans un lubrifiant, les additifs compensent ce que l’huile de base ne peut pas faire. Il s’agit de choisir le paquet d’additifs en fonction des besoins et des contraintes de l’utilisation ; dans le cadre des moteurs à gaz, une partie des contraintes est liée à la nature et à l’origine du gaz. Les additifs dans nos huiles HDAX pour moteurs à gaz sont de type Low Ash et avec une très bonne tenue en TBN – Total Base Number, indice de basicité du lubrifiant – ce qui contribue à la longévité du lubrifiant et la disponibilité du moteur

Les lubrifiants affrontent aujourd’hui des conditions de fonctionnement de plus en plus sévères et ceux destinés aux moteurs à gaz issus de biomasses ou des gaz de décharges rencontrent des conditions de “pollutions” liées à la composition de ces gaz dont l’acidité est particulièrement forte.

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 566 du 15 mai 2016

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site