Chauffage urbain : le solaire thermique prend enfin ses (éco)-quartiers

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Moribond sous nos latitudes, le solaire thermique a un nouveau débouché à sa portée : la distribution de chauffage urbain. Échange de bons procédés, les exploitants de réseaux ont là l'occasion de verdir leur mixte énergétique. Une synergie prometteuse qui reste toutefois à concrétiser.

Voilà deux modes de fourniture de chaleur qui, s'ils ne sont pas tout à fait logés à la même enseigne en France, partagent un certain nombre de points communs : offrant une importante marge de progression, solaire thermique et réseaux de chaleur pourraient subvenir pour une bonne part aux objectifs de production de chaleur renouvelable. Depuis trois ans maintenant, les représentants des deux filières font cause commune et se réunissent au cours d'un colloque annuel, Solar District Heating, dont la dernière édition s'est tenue en France, à Toulouse.

Au même titre que la biomasse, le solaire thermique est un allié objectif des réseaux de chaleur. Pour s'en convaincre, il suffit de jeter un œil sur ce qui se fait en Europe. Ainsi, en 2014 on dénombrait 210 installations disposant chacune d'une surface de capteurs supérieure à 500 m2. La surface cumulée de capteurs s'élève à près de 800 000 m2. Pionnier en la matière, le Danemark fait également figure de promoteur : «Le pays a connu une croissance exponentielle dans ce domaine, souligne Cédric Paulus, chef de projet au CEA-Ines. En 2014, le Danemark cumulait à lui seul près de 600 000 m2.» De surcroît, avec trente ans de recul, le Danemark fait figure de mètre-étalon incontestable.

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 551 du 15 septembre 2015

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site