Deux doublets géothermiques à Paris-Saclay

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Au cœur du futur réseau d’énergie intelligent de Paris-Saclay, la géothermie joue un rôle essentiel. Deux doublets géothermiques sont en train d’être installés. Reportage sur le chantier de l’un d’entre eux, à Palaiseau.

À 34 mètres de hauteur, l’accrocheur tige, en équilibre sur la passerelle du rig de forage, puis ajoute une tige de forage à celle déjà en place pour poursuivre la descente. Le puits vertical de production géothermique basse température de la Zone d’aménagement concertée (ZAC) de Polytechnique à Palaiseau (Essonne), déjà foré à 255 mètres, devrait atteindre dans un mois 650 mètres. Il fait partie d’un des deux doublets géothermiques du réseau de chaleur et de froid du campus urbain de Paris-Saclay, projet majeur du Grand Paris réunissant sur un même territoire grandes écoles, logements et entreprises de hautes technologies. Sur deux ZAC distinctes (Moulon à Gif-sur-Yvette et Polytechnique), le projet prévoit le raccordement à l’horizon 2021 de 700 000 m2 au réseau de chaleur et de froid, en réalité constitué de deux réseaux indépendants de même conception et de taille différente.
La voix couverte par le bruit des machines, Fabien Constant, ingénieur réservoir chez Geofluid, explique que la principale difficulté proviendra de la nappe aquifère de l’Albien qui est sableuse : « Il y a un risque de colmatage lors de la phase d’exploitation » en cas de mauvais dimensionnements des crépines   ̶  des tubes perforés placés à la suite du tubage du puits   ̶  et du massif de gravier qui filtre l’eau du forage de réinjection.
 

  • Un réseau évolutif

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 595 du 15 novemrbe 2017

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site