Éolien : une bonne maintenance pour réduire les coûts

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

Les parcs éoliens français bénéficient toujours plus de l’apport de technologies nouvelles. Elles assurent leur maintenance, mais aussi une production plus efficace. Pilotage et détection de pannes à distance, inspections des pales par drone ou endoscopie des multiplicateurs ont un coût mais permettent aussi de mieux produire, et donc de gagner plus, tout en faisant baisser les dépenses de maintenance.

Le parc éolien français atteint une capacité installée de 12 GW. Elle a augmenté de 12,9 % entre juin 2016 et 2017, produisant 20,1 TWh en un an. La filière représente environ 5 % de la consommation nationale d’électricité. Pour augmenter leur production tout en diminuant les coûts opérationnels et les risques de casses, les entreprises du secteur misent sur des méthodes d’exploitation et de maintenance planifiées et prédictives. Ces stratégies reposent sur des technologies diversifiées, axées sur l’amélioration des prévisions météorologiques, la réalisation d’opérations de maintenance à distance ou l’optimisation de l’inspection des divers éléments des éoliennes et de leur entretien. Différents modèles se sont développés : des exploitants, y compris des PME, ont internalisé l’entretien de leurs machines. D’autres souscrivent un contrat auprès du constructeur de l’engin ou font appel à des sociétés spécialisées qui ne sont pas des constructeurs. Cette filière est en expansion : les emplois liés à l’exploitation et à la maintenance s’élèvent à près de 3 000 ETP directs et indirects et seront amenés à croître significativement avec la croissance du parc français.

  • Des outils numériques pour anticiper et optimiser

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 595 du 15 novembre 2017

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site