Pologne : une difficile transition énergétique

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

La Pologne produit 90 % de son électricité grâce au charbon. Une ressource qui lui donne une certaine indépendance sur le plan énergétique. Mais cette matière première est difficilement compatible avec les objectifs environnementaux européens et notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Alors, le pays s’ouvre, très timidement, à des modes de production alternatifs.

Indépendance énergétique : tel est le credo de Pologne. C’est d’ailleurs le sens d’une des dernières interventions de Donald Tusk sur la scène européenne. Le premier ministre a plaidé en avril pour une Union européenne de l'énergie, afin de réduire la dépendance du continent, notamment vis-à-vis de la Russie : « Nous menons une offensive diplomatique et au niveau d'experts à Bruxelles. Le contexte de l'Ukraine [...] fait que la question de l'indépendance énergétique, non seulement de la Pologne mais du continent entier, commence à prendre une importance allant bien au delà de son aspect économique», a-t-il déclaré à la presse. Assis sur des réserves de charbon de 7,5 milliards de tonnes (0,9 % des réserves mondiales), le pays dispose des plus grosses réserves de l’UE. Mais paradoxalement, cette volonté d’indépendance énergétique rend Varsovie très dépendante à ce combustible bon marché : plus de 90 % de son électricité est produite à partir du charbon. C’est le deuxième État le plus tributaire de la houille au monde pour son mix énergétique, juste derrière l’Afrique du Sud. Mais ses gisements ne sont pas éternels. Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), «les réserves économiquement rentables disponibles sur des mines existantes sont en déclin très rapide. La production est susceptible de diminuer considérablement d'ici à 2030. » Une situation qui ne semble pas vraiment préoccuper les autorités. Et pour cause, elles n’ont pas vraiment le choix : les houillères emploient toujours 100 000 travailleurs, et trois fois plus pour l'ensemble de la filière. Cette orientation pose néanmoins des problèmes écologiques majeurs.

Une ressource polluante
(...)

Lire la suite dans Energie Plus n°529 du 1er juillet 2014

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site