Les flottes captives, un terreau pour le bioGNV

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

L’achat d’un nouveau bahut est rarement un moment de fête. Et pourtant, le réseau de “magasins bioˮ Biocoop a présenté en grande pompe son tout nouveau camion de livraison.

Ce 26 tonnes rutilant du constructeur suédois Scania roule au biogaz naturel véhicule (bioGNV). Il affiche les mêmes caractéristiques qu’un modèle diesel, mais rejette bien moins de polluants. Dans un communiqué de presse diffusé pour l’occasion, Biocoop déclarait même être «la toute première société en France à intégrer dans son parc un camion à moteur biogaz répondant à la norme Euro 6.» Cette affirmation de primauté engendrera sans doute quelques débats, mais c’est le fond de l’affaire qui étonne : en avril 2014, une entreprise se permet de revendiquer la primeur d’une telle opération. Surprenant, au vu de l’ancienneté de cette technologie… ou alors le GNV, et donc le bioGNV, peinerait à s’implanter dans l’Hexagone ? Les chiffres compilés dans le Livre Blanc de la filière bioGNV, rédigé par le club Biogaz de l’ATEE en février dernier, confirment cette impression : les véhicules roulant au gaz ne représentent que 0,04 % du parc national.

(...)

Lire la suite dans Enrgie Plus n°527 du 1er juin 2014

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site