L’hydrogène paré au décollage

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique article:

L’hydrogène est souvent perçu comme le vecteur énergétique du futur. Mais malgré sa maturité technologique, il peine toujours à se démocratiser. La faute à un coût longtemps élevé et à des interrogations sur sa pertinence environnementale. Mais avec la démocratisation de techniques plus propres et des prix en baisse, sa situation évolue rapidement.

Le gouvernement s’intéresse de plus en plus à l’hydrogène. Selon le journal les Échos, un rapport du ministère de l’économie s’apprêterait à être remis à Emmanuel Macron et Ségolène Royal. Un texte, qui, selon des acteurs de la filière interrogés par le quotidien, montrerait un net regain d’intérêt pour cette technologie. Serait-ce le signe du décollage tant attendu par la filière ? Après des années de recherche dans les laboratoires, elle parait plus que jamais lancée sur le marché à échelle internationale. Mais son avènement aura pris bien des années…

Dès les premières décennies du XIXe siècle, le rêve d’exploiter l’hydrogène (H2) à des fins énergétiques prenait forme. En pleine révolution industrielle, le chimiste allemand Christian Friedrich Schönbein découvrait en 1839 le principe de la pile à combustible. Trois années plus tard, William R. Grove testait le premier prototype. Mais les hydrocarbures, meilleurs marchés, supplanteront rapidement cette technologie. Il faudra plus d’un siècle pour une utilisation concrète lors de la mission spatiale Apollo. Aujourd’hui, l’hydrogène suscite toujours beaucoup d’attentes. Mais les voitures fonctionnant grâce à des piles à combustible ou les systèmes de power-to-gas restent peu nombreux. Selon l’Institut Français du pétrole (IFP) « la consommation mondiale d'hydrogène est aujourd'hui de 56,6 millions de tonnes, représentant moins de 2 % de la consommation mondiale d'énergie ».Cela reste bien peu compte tenu des attentes. Mais grâce à des progrès techniques évidents, ce gaz devient moins coûteux à produire, moins discutable écologiquement et plus fiable techniquement. Résultat, que ce soit pour la mobilité ou le stockage, les projets se multiplient.

Un marché de la mobilité en développement

(...)

Lire la suite dans Energie Plus 552 du 1er octobre 2015

© ATEE-ENERGIE PLUS - tous droits réservés
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site