Les propositions de l'ATEE pour la transition énergétique

Supports de conférences biogaz et méthanisation

Rubrique actu:

L'ATEE vient de publier ses propositions dans le cadre du débat pour la transition énergétique, parmi lesquelles 6 propositons concernent le dispositif des Certificats d'économies d'énergie, CEE.

L’ATEE soutient l’idée que la transition vers un modèle énergétique plus décentralisé et moins émetteur de gaz à effet de serre est tout à fait possible. Il passe par une baisse des consommations, malgré une population en croissance, grâce la recherche d’un optimum d’efficacité énergétique et à l’analyse fine des besoins à satisfaire, avec le souci de privilégier les plus utiles.
 
Dans ses propositions, L'ATEE cible 5 domaines qui sont porteurs d'emplois et d'activités économiques pour les entreprises françaises :
 
1. La rénovation thermique des logements est un enjeu majeur de la politique de maîtrise de l’énergie et un marché important pour l’activité des professionnels du bâtiment. Le dispositif des CERTIFICATS D'ECONOMIES D'ENERGIE fournit déjà un référentiel technique et est un levier de financement des opérations d’efficacité énergétique. L’ATEE propose de le simplifier, d’en élargir l’impact auprès des ménages précaires et d’en renforcer l’efficacité en augmentant l’implication des régions et des filières professionnelles ;
 
2. Les entreprises, spécialement dans l’industrie, ont encore un gisement d’économies d’énergie à valoriser. Il est urgent de relancer une dynamique d’audits énergétiques, seuls aptes à apporter de la visibilité sur les actions à entreprendre. La mobilisation des acteurs passe par la mise en place de structures internes aux entreprises, voire par la certification avec la mise en place d’un système de management de l’énergie ;
 
3. La cogénération est un moyen de produire chaleur et électricité localement, tant sur des petites puissances que des grandes. Alimenté par du gaz naturel, c’est un outil idéal pour la transition énergétique des territoires de par sa souplesse d’utilisation et son excellent rendement. Tout comme elle est promue au niveau européen, et aussi afin ne pas perdre les installations déjà existantes et leurs emplois, l’ATEE fait des propositions pour que le soutien à la filière cogénération soit pérenne et efficace en France ;
 
4. Le biogaz est une énergie renouvelable locale permettant de réduire les volumes de déchets organiques, de favoriser le développement économique et l’emploi, et d’aider les agriculteurs à réduire leurs intrants d’origines fossiles. L’ATEE plaide pour qu’une véritable filière française du biogaz se mette en place. Il suffit pour cela que le soutien public soit amélioré par des mesures simples de simplification des procédures, de raccourcissement des délais d’instruction et d’harmonisation des tarifs d’achat de l’électricité et de biométhane ;
 
5. D’ici 5 à 10 ans, le développement des énergies renouvelables, du véhicule électrique et la multiplication des réseaux intelligents nécessiteront une nouvelle capacité du système à stocker de l’énergie (électricité ou chaleur/froid). Pour piloter au mieux le développement des différentes filières de stockage d’énergies, l’ATEE demande un état des lieux précis des technologies émergentes et matures, de leurs modèles économiques et des acteurs concernés.
Fichier attachéTaille
extrait_propositions_cee_6_fiches.pdf165.09 Ko
contenu réservé aux membres de l'ATEE. En savoir plus | Plan du site